EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Jordanie et Japon main dans la main pour faire libérer leurs otages en Syrie

Jordanie et Japon main dans la main pour faire libérer leurs otages en Syrie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Confusion autour du sort des deux otages retenus par l’Etat Islamique. Alors que la mobilisation se poursuit en soutien au pilote jordanien et au

PUBLICITÉ

Confusion autour du sort des deux otages retenus par l’Etat Islamique. Alors que la mobilisation se poursuit en soutien au pilote jordanien et au journaliste japonais toujours retenus prisonniers par le groupe terroriste, un nouveau message prévient que le soldat jordanien pourrait être exécuté ce jeudi soir si la Jordanie ne libère pas une femme irakienne détenue en prison et condamnée à mort.

Il se pourrait que Kenji Goto lui-même soit l’auteur de ce message que les autorités jordaniennes sont en train d’authentifier.

Le journaliste a été enlevé fin octobre en Syrie. Il était à la recherche d’un autre otage japonais, probablement assassiné, lui, par Daesh.

Ce mardi, les djihadistes ont menacé d’exécuter également Kenji Goto.

Sa mère a répété qu’elle accordait toute sa confiance à Shinzo Abe, le Premier ministre japonais.

L’Irakienne Sajida al-Rishawi avait été condamnée à mort pour sa participation à des attentats en 2005 à Amman, des attentats qui avaient fait soixante morts.

La Jordanie a déclaré qu’elle voulait des garanties que son pilote était toujours en vie avant un éventuel échange de prisonniers.

Amman et Tokyo sont main dans la main dans cette gestion de la crise, preuve en est l’arrivée dans la capitale jordanienne ce jeudi du vice-ministre japonais des Affaires Etrangères.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Otages : nouvel ultimatum de l'Organisation État islamique

No Comment : Stars, cosplayers et hordes de fans à Sofia pour Aniventure Comic-Con

Russie : prise d'otages dans une prison, ravisseurs tués suite à l'assaut des forces de l'ordre