Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les forces irakiennes reprennent le siège provincial de Tikrit face à l'EI

Les forces irakiennes reprennent le siège provincial de Tikrit face à l'EI
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les forces de sécurité irakiennes pavoisent après avoir repris le siège du gouvernement local de Tikrit, ville du Nord du pays.

L'opération la plus importante contre les djihadistes

Cette victoire des forces de sécurite irakiennes intervient près d’un mois après le lancement de leur offensive sur cette ville tenue par le groupe Etat islamique.

“La police fédérale irakienne a réussi une victoire écrasante sur les extrêmistes de l’Etat islamique: Ils ont réussi à les faire tomber. Grâce à cela, la souveraineté est de retour à Tikrit”, explique Shakir Jawdat, membre de la police fédérale.

Selon le porte-parole de la milice chiite Badr, des membres des Unités de mobilisation générale (UMG), des forces pro-gouvernementales dominées par les milices chiites soutenues par l’Iran, ont pris part aux combats aux côtés des unités de la police.

Pendant les trois premières semaines de l’offensive, les UMG ont joué un rôle crucial. Ils ont ensuite indiqué qu’ils se mettaient en retrait lorsque les forces de la coalition internationale menée par les Etats-Unis ont lancé des frappes sur Tikrit le 25 mars, à la demande de Bagdad. Les UMG avaient notamment accusé Washington de chercher à leur voler la victoire à Tikrit.

De leur côté, les Etats-Unis ont affirmé s‘être engagé dans la bataille de Tikrit après avoir obtenu la garantie de Bagdad aue les forces gouvernementales joueraient un rôle central dans l’offensive.

Cette opération est la plus importante menée contre les jihadistes depuis qu’ils se sont emparés au mois de juin dernier de vastes pans du territoire, notamment dans le nord de l’Irak.