DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Pentagone envoie des bacilles d'anthrax jusqu'en Australie

Le Pentagone envoie des bacilles d'anthrax jusqu'en Australie
Taille du texte Aa Aa

L’armée américaine aurait envoyé des bacilles actifs d’anthrax à 24 laboratoires. Le centre d’essais de Dugway dans l’Utah travaille dans la lutte contre les risques chimiques. C’est lui qui est à l’origine de l’erreur qui n’a pas fait de victimes.

Les échantillons auraient été envoyés entre mars 2014 et avril 2015 à 22 laboratoires situés dans 11 Etats américains et deux autres à l‘étranger. Le Pentagone affirme qu’il n’y a aucun cas suspect d’infection, ni de risque pour le public.

C’est un laboratoire du Maryland qui a donné l’alerte le 22 mai dernier. Les laboratoires publics américains avaient déjà avoué l’année dernière plusieurs erreurs de manipulation de bactéries dangereuses.

Cette fois-ci, quatre employés de trois sociétés différentes ont commencé à prendre un traitement préventif.

Des échantillons ont aussi été envoyés en Australie et sur cette base américaine située en Corée du Sud, où 22 militaires auraient pu être exposés à l’anthrax. Ils ne présentent pour l’instant aucun symptôme.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.