EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Réunion de crise de l'Eurogroupe non-concluante sur la Grèce

Réunion de crise de l'Eurogroupe non-concluante sur la Grèce
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La réunion de crise des ministres des Finances de la zone euro sur la Grèce s’est terminée samedi soir, sans résultat. La plupart des ministres des

PUBLICITÉ

La réunion de crise des ministres des Finances de la zone euro sur la Grèce s’est terminée samedi soir, sans résultat.

La plupart des ministres des finances se sont refusés à tout commentaire à l’issue de la réunion.

Une seule journée n’a pas suffi à concilier les positions de ceux qui sont favorables à un accord avec la Grèce et ceux qui demandent des garanties supplémentaires.

De nombreux pays disent ne pas avoir confiance en Alexis Tsipras

“Nous avons discuté en profondeur des propositions grecques et la question de la crédibilité et de la confiance a été évoquée, et aussi bien sûr les questions financières, mais nous n’avons pas terminé nos discussions donc nous reprendrons à onze heures, c’est toujours très difficile, mais nous y travaillons, c’est tout ce que je peux dire”, a déclaré Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe.

En plus d’un prêt de 53,5 milliards d’euros sur les trois prochaines années, la Grèce aura aussi besoin d’une aide à court terme.

Le ministre allemand des Finances estime que les propositions du gouvernement grec sont loin d‘être suffisantes pour l’octroi d’un troisième plan d’aide. Il souhaiterait une sortie temporaire de la zone euro.

“La réunion de crise de l’Eurogroupe a duré neuf heures. Cette fois, c’est la Finlande qui est au front avec le ministre des Finances Alexander Stubb qui a remis en question l’idée d’un troisième plan d’aide à la Grèce. D’après les informations de la télévision finlandaise, le parti eurosceptique de la coalition a menacé de quitter le gouvernement si le feu vert était donné”, précise notre correspondante à Bruxelles Efthymia Koutsokosta.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La crainte d'un "Grexit" se fait de plus en plus ressentir à Athènes

Après l'accord sur la dette, une dure bataille s'annonce au Congrès américain

Argentine : manifestation contre l'accord avec le Fonds monétaire international