EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pékin et Almaty attendent le verdict du CIO

Pékin et Almaty attendent le verdict du CIO
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Excitation et impatience au centre de convention de Kuala Lumpur qui abrite la 128e session du Comité international olympique. C’est dans quelques

PUBLICITÉ

Excitation et impatience au centre de convention de Kuala Lumpur qui abrite la 128e session du Comité international olympique.

C’est dans quelques heures, ce vendredi matin, que l’on saura qui organisera les Jeux d’hiver en 2022.

Après les désistements d’Oslo, Stockholm, Cracovie et Lviv, il n’y a plus que deux villes qui sont sur les rangs : Pékin et Almaty.

L’ancienne capitale du Kazakhstan a plusieurs atouts à faire valoir : de la neige en abondance, des ressources pétrolières qui ont de quoi rassurer le CIO (le budget sera garanti par un fonds spécial) et des installations qui pour 80 % d’entre elles sont déjà opérationnelles.

Seul bémol : le pays n’a guère l’habitude d’accueillir ce genre d‘évènements.

Les faveurs des pronostics vont donc à Pékin qui peut signer un doublé inédit en devenant la première ville hôte des Jeux d‘été – c‘était en 2008 – et des Jeux d’hiver.

La capitale chinoise a pour ambassadeur de choix l’ex-basketteur Yao Ming et promet de développer les stations de sports d’hiver de Yanqing et Zhangjiakou.

Reste à convaincre les 86 votants que la piètre qualité de l’air dans la région n’est pas un handicap insurmontable…

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les poids lourds à l'honneur au Grand Chelem de Judo d'Astana

Judo : l'Italien Manuel Lombardo et la Croate Katarina Kristo impressionnés par le public d'Astana

Un début spectaculaire au Grand Chelem de Judo d'Astana