EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Texas : un policier blanc froidement abattu par un Afro-américain

Texas : un policier blanc froidement abattu par un Afro-américain
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

A Houston, aux Etats-Unis, des centaines de personnes ont rendu hommage à un policier abattu vendredi dans une station-service, alors qu’il faisait

PUBLICITÉ

A Houston, aux Etats-Unis, des centaines de personnes ont rendu hommage à un policier abattu vendredi dans une station-service, alors qu’il faisait le plein de son véhicule de patrouille.

Son agresseur lui a tiré dans le dos, avant de l’achever de plusieurs tirs, alors qu’il se trouvait à terre. Grâce aux caméras de vidéosurveillance, le tueur a été rapidement retrouvé : un afro-américain de trente ans, au casier judiciaire déjà bien rempli.

Il semble qu’il ait abattu le shérif-adjoint, simplement parce qu’il portait l’uniforme.

“Je pense que nous devrions nous servir de cette opportunité, avec cet officier de police, pour trouver un équilibre basé sur les faits. Ok, des policiers sont tués, des Noirs sont tués. Il faut arrêter cela. Nous ne voulons pas les policiers se fassent tuer et nous ne voulons pas que des citoyens noirs innocents soient tués pour des infractions mineures comme vendre des cigarettes”, estime une Texane.

Les enquêteurs se penchent sur la possibilité que le suspect ait été motivé par la colère après le meurtre de plusieurs Noirs par des policiers blancs ces derniers mois aux Etats-Unis, largement relayés sur internet et qui ont provoqué des émeutes à Ferguson et Baltimore.

A Houston, l’homme suspecté d’avoir tué le policier fait face à une accusation de meurtre passible de la peine de mort.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"