Hongrie : les migrants à nouveau bloqués à l'extérieur de la gare de Budapest

Hongrie : les migrants à nouveau bloqués à l'extérieur de la gare de Budapest
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils sont des centaines, autour de la gare principale de Budapest en Hongrie. Tous les migrants sont bloqués par la police, qui bloque à nouveau les

PUBLICITÉ

Ils sont des centaines, autour de la gare principale de Budapest en Hongrie. Tous les migrants sont bloqués par la police, qui bloque à nouveau les entrées de la gare. La Hongrie empêche une nouvelle fois les migrants de rejoindre en train l’Autriche ou l’Allemagne, confrontées à un afflux record.

La gare est désormais interdite d’accès aux migrants, qui sont laissés à leur propre sort dans le plus grand désarroi.

Sur place, les précisions de notre envoyée spéciale, Andrea Hajagos :
“Seuls les passagers avec des billets et des papiers, peuvent voyager dans les trains internationaux. La plupart des réfugiés sont donc toujours dans l’attente, sans savoir ce qu’il va se passer. Et jusqu‘à présent, personne ne sait combien de temps ils devront attendre.”

Tous ces réfugiés, la plupart syriens, veulent rejoindre l’Allemagne, confrontée à une arrivée record de demandeurs d’asile.

Un réfugié syrien:
“Tous les gens ici attendent de pouvoir partir en train, simplement, nous ne demandons rien d’autre, juste partir en train. On ne comprend pas pourquoi la police nous arrête.”

L’Union européenne reste divisée. Une nouvelle réunion d’urgence est prévue le 14 septembre.

L’Allemagne a assoupli sa législation, refusant de renvoyer les demandeurs d’asile dans le premier pays de l’espace Schengen où ils sont arrivés.

A Munich en Allemagne, des dizaines d’habitants ont décidé d’accueillir les réfugiés qui ont pu arriver, apportant habits, nourriture et eau potable, pour aider à gérer le plus grand afflux de réfugiés depuis la dernière guerre mondiale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Qu'est-ce que l'accord de Schengen?

"L'Ukraine pourrait perdre la guerre" (Ian Bremmer)

Conférence de Munich sur la sécurité : Berlin presse pour accélérer le soutien militaire à l'Ukraine