EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Des migrants prennent d'assaut la gare de Budapest après sa réouverture

Des migrants prennent d'assaut la gare de Budapest après sa réouverture
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des centaines de migrants se sont rués ce matin dans la principale gare de Budapest, qui a rouvert ses portes après deux jours de fermeture. En

PUBLICITÉ

Des centaines de migrants se sont rués ce matin dans la principale gare de Budapest, qui a rouvert ses portes après deux jours de fermeture.

En l’absence de la police, le chaos total règne dans la gare. Les migrants, originaires pour la plupart de Syrie, d’Irak ou d’Afghanistan, se sont précipités vers un train à quai, cherchant par tous les moyens à monter à bord.
Des bagarres ont éclaté. Certains essayant de rentrer par les fenêtres.

Ces hommes, femmes et enfants espèrent rallier l’Allemagne ou l’Autriche, mais les messages diffusés dans la gare, via, les hauts-parleurs, indiquent qu’aucun train ne partira en direction de l’Europe occidentale. Les autorités évoquent des raisons de sécurité.

Lundi, des milliers de migrants avaient pu monter à bord de trains pour l’Allemagne et l’Autriche. Mais compte tenu de la situation chaotique, la police avait ensuite fermé la gare. Quelque 2.000 migrants sont depuis bloqués à Budapest, dans des conditions très difficiles. Certains campent devant la gare. D’autres
sont hebergés dans un camp de réfugiés improvisé, dans une zone sous-terraine, où ils ont reçu l’aide de bénévoles hongrois.

La Hongrie est débordée par cet afflux de réfugiés. 50.000 d’entre eux sont arrivés dans le pays pour le seul mois d’août.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Budapest : le ras-le-bol des réfugiés et candidats à l'asile

En Hongrie, premier débat électoral sur la télévision publique depuis 18 ans

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise