10 000 réfugiés attendus ce dimanche en Allemagne, un record

10 000 réfugiés attendus ce dimanche en Allemagne, un record
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec APTN, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Jamais l'Allemagne n'aura accueilli autant de réfugiés en une seule journée. Les migrants rejoignent des centres d'accueil dans tout le pays.

PUBLICITÉ

7000 hier, 10 000 attendus ce dimanche, l’Allemagne n’aura jamais accueilli autant de réfugiés en une seule journée. Un chiffre qui raconte aussi des histoires personnelles : comme celle de la famille Menger, partie de Kobané il y a 20 jours : dans le même train, la mère, le père, le frère et la soeur retrouvent Ali :

“Ca fait du bien de revoir sa famille après tout ce temps”, dit Ali.
“Combien de temps ?”, demande le journaliste.
“Un an et demi”, répond Ali.

A Francfort, même scènes de liesse. Mais cette fois ce sont des habitants qui ont décidé de venir accueillir chaleureusement les migrants. Un geste qui surprend et même parfois effraie les nouveaux arrivants.

Un peu perdus, ces derniers sont ensuite conduits vers l’aéroport de Francfort, et dispatchés dans des centres d’accueil dans tous les Länders , en vertu du système allemand de quotas.

“Notre but était de rester à Francfort, mais maintenant, tous ces gens nous accueillent et nous disent d’aller dans ces trains affrétés pour nous, explique Nawras, qui vient de Damas. Je pense qu’ils nous emmènent dans un endroit près d’ici.”

Selon le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, le coût de l’accueil des réfugiés en 2015 devrait s‘élever à 10 milliards d’euros, un chiffre multiplié par quatre sur un an.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Urgence humanitaire : l'UNHCR réclame l'évacuation des migrants de Lesbos

Le pape demande à toutes les paroisses d'Europe d'accueillir une famille de migrants

A Dortmund, les migrants ne sont pas les bienvenus pour les néo-nazis