Crise des migrants : l'Allemagne demande à nouveau des quotas

Crise des migrants : l'Allemagne demande à nouveau des quotas
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L‘élan de solidarité envers les migrants va-t-il durer? La question se pose, alors que froid commence à gagner l’Allemagne et l’Autriche. Pour la

PUBLICITÉ

L‘élan de solidarité envers les migrants va-t-il durer? La question se pose, alors que froid commence à gagner l’Allemagne et l’Autriche. Pour la seule journée de lundi, plus de 7 000 personnes sont arrivées à Vienne, d’après les autorités autrichiennes, et près de 4 000 à Munich, en Allemagne. Ce mardi, plusieurs centaines de réfugiés sont encore attendues en Bavière. Si les intiatives pour les accueillir se sont multipliés, le flot d’arrivants ne semble pas près de s’interrompre. L’Allemagne attend plus de 800 000 migrants cette année, et la Suède dix fois moins. Le gouvernement allemand demande à ce que l’effort soit mieux réparti entre l’ensemble des pays de l’Union. “La Suède et l’Allemagne pensent qu’il faut fixer des quotas, ou un nombre de réfugiés, pour les ceux qui demandent le droit d’asile, et qu’il faudrait les répartir de manière équitable entre les pays de l’Union”, affirme la chancelière allemande Angela Merkel. “Malheureusement, nous sommes encore loin du compte, et nous pensons que cela doit changer”. Selon la chancelière, le plan de la Commission Européenne pour répartir 120 000 réfugiés ne serait qu’“un premier pas” dans la réponse politique que Bruxelles doit apporter à cette crise. L’Allemagne précise qu’elle mettra en oeuvre “tous les moyens nécessaires” pour accueillir et intégrer les nouveaux arrivants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Allemagne scelle avec Israël un accord "historique" sur l'achat du bouclier antimissiles Arrow

Immigration : l'Allemagne renforce ses contrôles aux frontières avec Pologne et République Tchèque

Allemagne : la spirale de la crise du secteur de l'immobilier