DERNIERE MINUTE

La liberté pour les deux journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés en Egypte

La liberté pour les deux journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés en Egypte
Taille du texte Aa Aa

Ce mercredi, le Président Al-Sissi a gracié cent détenus, dont Baher Mohamed et le Canadien Mohamed Fahmy. Il a aussi accordé son pardon à leur collègue australien Peter Greste, qui avait été expulsé vers son pays d’origine. “Je continuerai à me battre pour la liberté de la presse”, affirme Mohamed Fahmy. “En prison, depuis ma cellule, j’ai travaillé à l‘écriture d’une charte à présenter au syndicat des journalistes et à la présidence, afin d’améliorer la liberté de la presse pour les journalistes égyptiens, et étrangers, qui travaillent en Egypte”. Fin août, les journalistes de la chaîne qatarie avaient été condamnés à trois ans de prison, pour avoir diffusé de “fausses informations”, et soutenu dans leur couverture médiatique les Frères Musulmans, l’organisation de l’ex-président Mohamed Morsi destitué par le général Al-Sissi.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.