EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Epilogue de l'affaire des Mistral : les bateaux vendus à l'Egypte

Epilogue de l'affaire des Mistral : les bateaux vendus à l'Egypte
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les navires de guerre Mistral français ont trouvé un nouvel acheteur, les bateaux vont être vendus à l’Egypte. Le montant de la vente serait de 950

PUBLICITÉ

Les navires de guerre Mistral français ont trouvé un nouvel acheteur, les bateaux vont être vendus à l’Egypte. Le montant de la vente serait de 950 millions d’euros, pour une livraison en mars : officiellement pour le gouvernement français, il n’y aurait aucune perte d’argent. Paris avait accepté de verser 1 milliard d’euros à Moscou, en remboursementet en dédommagement.

François Hollande : “L‘Égypte est l’acheteur que j’avais considéré comme celui qui devait être préféré parce que nous avons une coopération militaire avec l‘Égypte. Je rappelle que nous avons vendu déjà des Rafale, qu’ensuite l‘Égypte joue un rôle important au Moyen-Orient et enfin parce que l‘Égypte veut aller vers une transition, c’est pas facile, sur le plan démocratique et que nous devons appuyer ses efforts”.

Selon des informations de presse, les négociations avec l’Egypte pour l’acquisition des deux bâtiments bloquaient jusqu’ici sur le prix fixé par Bercy et que les Égyptiens auraient trouvé trop élevé.

Les “paramètres de l’accord” ont été fixés le 19 septembre et, le 22, les deux présidents se téléphonaient pour finaliser la décision d’achat, indique la même source, qui précise que “quatre mois de formation en France d’environ 400 marins égyptiens sont prévus dans le contrat et au printemps prochain des exercices conjoints seront organisés entre les Marines française et égyptienne”.

L’Egypte a déjà reçu cet été 3 rafales sur les 24 avions de chasse achetés par le maréchal-président Al-Sissi.
Il s’agit de la première exportation de l’avion de Dassault. Le pays est confrontée aux offensives du groupe Etat islamique sur sa frontière avec la Libye et dans le Sinaï, d’où ce renforcement sans précédent de l’arsenal militaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

Emmanuel Macron tente de rassurer ses alliés au sommet de l'OTAN à Washington

Israël reconnaît des erreurs de l'armée lors de l'attaque du 7 octobre