Des milliers de Polonais contre les migrants, le gouvernement lance une campagne anti-haine

Des milliers de Polonais contre les migrants, le gouvernement lance une campagne anti-haine
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils sont descendus au nombre de 3 000 hier dans les rues de Katowice à l’appel de groupes d’extrême droite. Avec leurs bannières anti-islamiques

PUBLICITÉ

Ils sont descendus au nombre de 3 000 hier dans les rues de Katowice à l’appel de groupes d’extrême droite.

Avec leurs bannières anti-islamiques, ils ont voulu protester contre la décision du gouvernement polonais de se joindre à d’autres pays européens pour fournir une assistance financière aux réfugiés et en accueillir 7 000 en 2016 et 2017.

A Varsovie, un petit millier de personnes s’est rassemblé sur la fameuse place du Château de la capitale.

Mais, au même moment, une campagne contre le racisme et l’intolérance était menée dans plusieurs villes de Pologne.

La Première ministre elle-même, Ewa Kopacz, a repeint des graffitis haineux inscrits sur les murs de plusieurs quartiers.

Ces slogans racistes se sont multipliés en Pologne en parallèle avec le débat sur l’accueil des réfugiés en Europe.

L’opération nettoyage “stop à la haine” a été bien relayée sur les réseaux sociaux.

FOTO: Wspólne malowanie z @HejtStop. Zgłaszajcie hejty na http://t.co/bqX3HlyOJl#hejtstoppic.twitter.com/QLj76CQkSf

— Kancelaria Premiera (@PremierRP) 26 Septembre 2015

Wadowice też zamalowane! #hejtstop#zobacznienawiscpic.twitter.com/qQD3CUV3G4

— HejtStop.pl (@Hejtstop) 26 Septembre 2015

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : le Parlement fait un premier pas vers une libéralisation de l'accès à l'IVG

Les élections locales polonaises, test ultime avant les élections européennes

Crise diplomatique entre la Pologne et Israël après la mort de sept humanitaires à Gaza