L'UE s'engage à aider les pays des Balkans et les voisins de la Syrie

L'UE s'engage à aider les pays des Balkans et les voisins de la Syrie
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, REUTERS, BUREAU DE BRUXELLES
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Mais les Vingt-Huit leur demandent également de coopérer pour partager le fardeau alors qu’ils sont frappés par l’exode de réfugiés. “Nous devons

PUBLICITÉ

Mais les Vingt-Huit leur demandent également de coopérer pour partager le fardeau alors qu’ils sont frappés par l’exode de réfugiés.

“Nous devons unir nos forces” a dit en substance la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, lors de la conférence hier à Luxembourg avec les pays des Balkans occidentaux ainsi que la Turquie, le Liban et la Jordanie. Et d’appeler tous les partenaires : “à trouver “des réponses communes, des solutions communes à un défi commun. Ce n’est pas seulement une crise européenne, mais régionale, globale”.

Mais il y a des tensions évidentes au sein même de l’Union européenne si l’on prend l’exemple de la Hongrie et de la Croatie. Zagreb dénonce l’aide offerte par les Tchèques, les Slovaques et les Polonais à Budapest pour des patrouilles à la frontière croato-hongroise.

“Je pense que c’est une idée horrible. Je pense que nous devons travailler ensemble et, comme nous l’avons fait tout au long de cette crise. Travailler ensemble et essayer de résoudre le problème conjointement. Parce que c’est notre problème commun, nous ne pouvons pas le fuir”.

Depuis le début de l’année, 428.000 réfugiés en particulier syriens et irakiens sont arrivés par la “Route des Balkans” selon les Nations Unies.

“La conférence a été marquée par la présence de hauts dirigeants de l’Union européenne alors que la Turquie a seulement envoyé son vice-ministre des Affaires étrangères, le Liban et la Jordanie étaient représentés à un niveau encore plus bas avec des ambassadeurs. Ce sont pourtant les trois pays portant le fardeau le plus lourd et dont le rôle est le plus important pour trouver une solution à la crise des réfugiés selon l’Union Européenne”, estime notre envoyé spécial Sandor Zsiros.

Gathering all EU & Western Balkans countries, Turkey, Jordan, Lebanon, UNHCR, IOM and WFP on #refugeecrisis Video: http://t.co/w3Gb1Gmt5l

— Federica Mogherini (@FedericaMog) 8 Octobre 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Berlin durcit ses règle d'accueil et renvoie les migrants économiques

La vie quotidienne des Palestiniens en Cisjordanie entre espoir et désespoir

La présidente géorgienne a mis son veto à la "loi russe", "un sabotage de notre voie européenne"