EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Egypte de retour aux urnes, deux ans après la chute de Morsi

L'Egypte de retour aux urnes, deux ans après la chute de Morsi
Tous droits réservés 
Par Cecile Mathy avec AGENCES
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Egyptiens sont appelés aux urnes ce dimanche pour les premières élections législatives depuis la chute de Mohamed Morsi. Un scrutin qui devrait renforcer le pouvoir du président al-Sissi.

PUBLICITÉ

Les affiches électorales ont envahi les rues de Gizeh et de l’ensemble des villes d’Egypte.

Le pays, sans parlement depuis trois ans, organise ses premières élections législatives depuis le renversement de Mohamed Morsi en juillet 2013.

La moitié des électeurs est appelé aux urnes ce dimanche, l’autre moitié sera convoquée les 22 et 23 novembre.

L’opposition, réprimée depuis deux ans, sera quasiment absente du scrutin – la confrérie des Frères Musulmans a été interdite – et la très grande majorité des candidats est acquise à la cause du président al-Sissi.

Samedi, l’ex-chef de l’armée a réclamé “une forte participation”, alors que les expatriés commençaient à voter.

Afifa Ahmed Mohammed, une électrice expatriée à Dubaï, dit vouloir “avant tout la stabilité” dans son pays. “C’est tout ce qui compte”, dit-elle. “L’Egypte a suffisamment souffert. Elle mérite ce qu’il y a de mieux”.

Le nouveau parlement, composé de 596 députés, devrait fonctionner comme une chambre d’enregistrement des décisions du président al-Sissi.

D’après Amnesty International, entre 16 000 et 40 000 personnes ont été emprisonnées arbitrairement en Egypte depuis son arrivée au pouvoir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Royaume-Uni : le vote pour les élections générales est en cours

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Afrique du Sud : l'ANC perd sa majorité absolue dans une élection historique