DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Macron contre une fusion de Renault et Nissan

Vous lisez:

Macron contre une fusion de Renault et Nissan

Macron contre une fusion de Renault et Nissan
Taille du texte Aa Aa

L‘État français va réduire sa participation dans Renault, repassant de 19,7 % à 15%, et ce, “dès que les intérêts patrimoniaux des contribuables seront pleinement préservés”, expliqué Emmanuel Macron, c’est-à-dire lorsque le cours du groupe sera suffisamment remonté pour que l’Etat ne perde pas d’argent au passage.

Le ministre de l‘Économie a également assuré qu’une fusion entre Renault et Nissan n‘était pas à l’ordre du jour. Macron s’est néanmoins déclaré en faveur d’une intégration opérationnelle des deux constructeurs. Renault détient 43,4 % de Nissan et une filiale du constructeur japonais contrôle 15% du groupe français.