DERNIERE MINUTE

La Commission veut enrayer le trafic d'armes

La Commission veut enrayer le trafic d'armes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne a adopté un ensemble de mesures pour lutter contre le trafic d’armes. L’objectif est de rendre plus difficile l’acquisition d’armes à feu, en particulier sur internet. Il s’agit aussi d’améliorer la traçabilité par la mise en œuvre de règles communes de marquage. L’institution veut aussi harmoniser les protocoles de neutralisation .
Le chercheur de l’Institut flamand de la paix, Nils Duquet, souligne en effet qu’il n’est pas très difficile pour les criminels de se procurer des armes en Europe. « Après la guerre en Yougoslavie, de nombreuses armes sont restées entre les mains de citoyens. Or face aux difficultés économiques certaines personnes vendent leurs armes, pour peut-être 500 euros, et elles arrivent ainsi dans les réseaux de trafiquants en petite quantité et entrent dans l’espace Schengen ».
Au lendemain des attaques de Paris, la France a aussi souhaité un meilleur contrôle des frontières. Mais le Commissaire en charge des Affaires intérieures a rappelé qu’il n’est pas question de remette en cause l’espace Schengen. « C’est à la France de décider si en l‘état actuel les frontières extérieures ont besoin de plus de protection », précise Dimitris Avramopoulos. Il a ajouté son souhait de parvenir d’ici la fin de l’année à un accord avec les autres institutions européennes sur la mise en place d’un fichier PNR, un fichier européen des passagers aériens.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.