EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Moscou passe aux représailles économiques contre Ankara

Moscou passe aux représailles économiques contre Ankara
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après la perte de l’un de ses bombardiers abattus par l’aviation turque à la frontière syrienne, la Russie a annoncé hier des mesures de rétorsion

PUBLICITÉ

Après la perte de l’un de ses bombardiers abattus par l’aviation turque à la frontière syrienne, la Russie a annoncé hier des mesures de rétorsion économique contre la Turquie tout en excluant une riposte militaire. Les autorités russes mettent également en doute la sincérité de l’engagement turc contre l’organisation État islamique.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a ainsi demandé à son gouvernement de préparer une série de mesures de rétorsion. Il a laissé entendre que des projets conjoints pourraient être suspendus, les droits de douanes augmentés, les liaisons aériennes restreintes. L’utilisation de la main d‘œuvre turque en Russie pourrait aussi être affectée.

Les importations turques en Russie ont dépassé trois milliards de dollars sur les trois premiers trimestres 2015 notamment pour les produits agricoles.

Ankara souffle le chaud et le froid

Après avoir joué l’apaisement, le président turc Recep Tayyip Erdogan a à son tour haussé le ton en rejetant les excuses demandées par Vladimir Poutine. “Ceux qui ont violé notre espace aérien sont ceux qui doivent s’excuser”, a déclaré Erdogan, tempêtant contre les Russes “calomniateurs” et déplorant que Poutine n’ait pas répondu à ses appels téléphoniques.

Dans une tribune publiée ce vendredi par le Times, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu tente de faire retomber la tension en appelant les Russes à revenir à la table des discussions.

La Russie lance un plan de représailles économiques contre la Turquie https://t.co/YSFsP4N3yfpic.twitter.com/KoE5qQoDMT

— Les Echos (@LesEchos) 26 Novembre 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Avion abattu par la Turquie : la réplique russe sera économique

Premières représailles commerciales russes après la destruction d'un avion abattu par l'armée turque

"Le chasseur russe a violé notre espace aérien à deux reprises"- Ambassadeur turc à l'Otan