Mali : Ansar Dine revendique une attaque meurtrière contre un camp de l'ONU

Mali : Ansar Dine revendique une attaque meurtrière contre un camp de l'ONU
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux Casques bleus guinéens et un civil travaillant pour les Nations unies ont été tués hier lors de cet attentat à la roquette contre un camp de la

PUBLICITÉ

Deux Casques bleus guinéens et un civil travaillant pour les Nations unies ont été tués hier lors de cet attentat à la roquette contre un camp de la Mission de l’ONU au Mali.

L’attaque a eu lieu à Kidal dans le nord-est du pays et elle a été revendiquée auprès de l’AFP par un responsable d’Ansar Dine, le groupe jihadiste dirigé par l’ex-chef rebelle touareg malien Iyad Ag Ghaly.

L’assaut a été condamné dès hier soir par le Conseil de sécurité de l’ONU qui a demandé aux autorités maliennes “d’enquêter rapidement et de poursuivre en justice les responsables”.

Les attentats s’intensifient au Mali

Cet attentat intervient une semaine après la tuerie de l’hôtel Radisson Blu, qui a fait 20 morts dans la capitale Bamako. Attentat revendiqué par différents groupes proche d’Al Qaïda et d’Ansar Dine.

Le Conseil de Securite condamne fermement l'attaque contre UN_MINUSMA</a> au <a href="https://twitter.com/hashtag/Mali?src=hash">#Mali</a> tuant 2 casques bleus et 1 civil <a href="https://t.co/Sg8gL9rQR6">https://t.co/Sg8gL9rQR6</a></p>&mdash; Matthew Rycroft (MatthewRycroft1) 28 Novembre 2015

Deux casques bleus guinéens tués dans le nord du Mali https://t.co/WndSo1Yb5Npic.twitter.com/mmERfkyV3Q

— Le Monde (@lemondefr) 28 Novembre 2015

Au Nigeria, en Egypte et au Mali, une série d'attaques secoue l'Afrique https://t.co/au8yExIpDp

— Club France (@Club_France) 28 Novembre 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mali: deux casques bleus et un civil tués dans l'attaque d'une base de l'ONU

Mali : attaque d'une base de l'ONU à Kidal

Sous pression de Bamako, l'ONU sonne le glas de sa mission au Mali