EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Donald Trump veut interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis

Donald Trump veut interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis
Tous droits réservés 
Par Christelle Petrongari avec Reuters, AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est la nouvelle proposition polémique de Donald Trump, interdire l’entrée des musulmans aux Etats-Unis. Le milliardaire américain qui fait la

PUBLICITÉ

C’est la nouvelle proposition polémique de Donald Trump, interdire l’entrée des musulmans aux Etats-Unis. Le milliardaire américain qui fait la course en tête pour l’investiture républicaine, assure que des sondages attestent l’existence d’une “haine” des musulmans envers l’Amérique qui pourrait déboucher sur de nouvelles attaques.
“Nous devons déterminer d’où vient cette haine et pourquoi elle existe. Jusqu‘à ce que nous soyons en mesure de comprendre ce problème et la dangereuse menace qu’il représente, notre pays ne peut être victime d’horribles attaques par des gens qui ne croient qu’au djihad, et n’ont aucun sentiment de raison ou de respect pour la vie humaine”, déclare Donald Trump.

Great video of tonights crowd reacting to my latest proposal in SC. #Trump2016https://t.co/CBxrWeRZhPpic.twitter.com/Ko0rypNsx8

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 8 Décembre 2015

Il a précisé que les soldats américains musulmans basés à l‘étranger pourraient revenir. Et que les musulmans déjà ici pourraient rester, mais “Nous devons être très vigilants, car des gens ont des bombes”, a-t-il dit sur Fox News, en référence aux tueurs de San Bernardino.

“Donald Trump est fou”

Condamnations politiques immédiates y compris chez ses rivaux républicains, Jeb Bush n’y va pas par quatre chemin, le traitant de “fou”.

Donald Trump is unhinged. His “policy” proposals are not serious.

— Jeb Bush (@JebBush) 7 Décembre 2015

Hillary Clinton favorite côté démocrate, juge ses propos “répréhensibles, préjudiciables et sources de divisions”.

Declaring war on Islam or demonizing Muslim Americans is not only counter to our values—it plays right into the hands of terrorists.

— Hillary Clinton (@HillaryClinton) 8 Décembre 2015

La Maison Blanche dénonce une idée “contraire à nos valeurs”. “Nous ne pouvons pas nous en prendre les uns aux autres en laissant ce combat se transformer en combat entre l’Amérique et l’islam”, avait asséné Barack Obama. “Les musulmans américains sont nos amis et nos voisins”.

ISIL does not speak for Islam. We must reject proposals that claim Muslim Americans should be treated differently. https://t.co/g3VxwSP7Fe

— The White House (@WhiteHouse) 8 Décembre 2015

Sur Twitter, certains dénoncent le flou de ses propos et des prises de positions très calculées pour gagner des voix.

Trump: I'm okay with golf playing Muslims. pic.twitter.com/QtNrj3KZpj

— ian bremmer (@ianbremmer) 8 Décembre 2015

Trump products for sale in the ME. Not unlike ISIS,Trump thinks most Muslims are bad but their money is good. pic.twitter.com/WTo3toYSrY

— Hend Amry (@LibyaLiberty) 8 Décembre 2015

A San Bernardino en Californie, théâtre mercredi dernier d’une fusillade qui a fait 14 morts, l’annonce incendiaire du magnat de l’immobilier résonne de différentes manières. “Je ne suis pas vraiment d’accord. L’Amérique n’a pas été fondée sur ce genre de principe, l’Amérique est une terre pour tout le monde, c’est un melting-pot” souligne un habitant. “Je pense que c’est une bonne idée avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment explique un autre habitant de San Bernardino. Cela peut paraître dur, mais la réalité est la réalité.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations