Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : le "bad boy" du médicament affiche arrogance et mépris devant le Congrès

Etats-Unis : le "bad boy" du médicament affiche arrogance et mépris devant le Congrès
Taille du texte Aa Aa

Quand Martin Shkreli a été auditionné par le Congrès américain ce jeudi au sujet de la hausse vertigineuse du prix de médicaments qu’il vendait, tout ce qu’il a fait a été d’invoquer la constitution américaine pour ne pas répondre aux questions, puis, sorti de l’audience, traiter les parlementaires d’“imbéciles”.

L’“homme le plus détesté des Etats-Unis”, comme il est parfois décrit par les médias, a fondé un groupe pharmaceutique, Turing, qui a fait passer le prix d’un comprimé de Daraprim, un médicament utilisé contre le paludisme et des co-infections du sida, de 14 à 750 dollars. Shkreli a depuis quitté la direction de l’entreprise.

L’occasion en tous cas aux Etats-Unis de lancer le débat sur les pratiques de prix pas toujours glorieuses des labos pharmaceutiques.