EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Crise migratoire : nouveau naufrage au large des côtes turques

Crise migratoire : nouveau naufrage au large des côtes turques
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au moins 27 demandeurs d’asile ont péri noyés au large côtes turques, après le naufrage d’une embarcation de fortune. Treize autres personnes sont

PUBLICITÉ

Au moins 27 demandeurs d’asile ont péri noyés au large côtes turques, après le naufrage d’une embarcation de fortune. Treize autres personnes sont portées disparues, seules quatre ont pu être secourues. Un accident survenu ce lundi, jour de la visite d’“Angela Merkel”:http://www.la-croix.com/Monde/Crise-des-refugies-Ankara-et-Berlin-comptent-sur-l-Otan-2016-02-08-1200738479 à Ankara. La chancelière allemande est venue rencontrer le gouvernement turc, afin de trouver des moyens d’endiguer l’afflux migratoire vers l’Europe. Pour cette seule journée, les patrouilles de Frontex et les garde-côtes grecs ont porté secours à plus de 2 000 migrants. L’année passée, les gardes-côtes turcs ont secouru plus de 91 000 migrants, d’après les autorités. Sous la pression de Bruxelles, Athènes va mettre en place des ““hot spots”“:http://www.lesechos.fr/monde/europe/021674541632-hot-spots-grecs-ce-qui-progresse-et-ce-qui-coince-1197823.php dès la semaine prochaine, a indiqué le ministère de la défense ce lundi. Un seul centre d’enregistrement existe à ce jour sur l‘île de Lesbos. Au total, cinq autres devraient être opérationnels sur les îles grecques d’ici mi-février, et deux autres sur la péninsule. Mais ces mesures divisent la population. Certains résidents redoutent l’ouverture de ces structures, et y voient une solution à long terme qui inciterait les passeurs à poursuivre leur trafic. Ce samedi, des échauffourées ont éclaté sur l‘île de Kos entre les forces de l’ordre et des manifestants venus s’opposer à l’existence de ces centres. A l’inverse, d’autres habitants sont venus réitérer leur soutien à ceux qui franchissent la Méditerranée au péril de leur vie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le « double paradoxe » entre l'UE et la Turquie face aux réfugiés

Crise des réfugiés : le Nobel de la Paix pour les "héros de la mer Égée"

Trafic humain : 10 000 enfants migrants ont disparu des radars en Europe