Qui a violé le cessez-le-feu partiel entré en vigueur ce week-end en Syrie ?

Qui a violé le cessez-le-feu partiel entré en vigueur ce week-end en Syrie ?
Par Ariane Tilve avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le régime de Damas gouvernement et les différents groupes d’insurgés s’accusent mutuellement. Des avions ont bombardé hier six localités de la

PUBLICITÉ

Le régime de Damas gouvernement et les différents groupes d’insurgés s’accusent mutuellement. Des avions ont bombardé hier six localités de la province d’Alep et une de celle de Hama, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, proche des rebelles.

De son côté, la Russie, alliée du régime de Damas, accuse les insurgés d’avoir enfreint la trêve à neuf reprises.

Le cessez-le-feu ne concerne que les zones de combat entre forces du régime et rebelles syriens. Il exclut les groupes jihadistes État islamique et le Front al-Nosra, qui contrôlent plus de 50 % du territoire syrien.

Syrie: la trêve semble tenir https://t.co/XcCh9njjBlpic.twitter.com/VdS9wVY5bR

— RFI (@RFI) 28 février 2016

Un cessez-le-feu qui devrait permettre de distribuer une aide vitale à plus de 150 000 des 500 000 Syriens qui vivent assiégés, et ce, d’ici la fin de la semaine selon les Nations unies.

Même dans la ville martyre d’Alep, les habitants sont sortis hier matin après une nuit paisible pour faire quelques provisions, goûtant à un calme inhabituel au beau milieu d’un champ de ruines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Syrie : plusieurs bombardements malgré le cessez-le-feu

Des bombardements en Syrie un jour après le début du cessez-le-feu

Syrie : les habitants d'Alep doutent du cessez-le-feu