EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Espagne: Pedro Sánchez à la recherche d'une majorité au Parlement

Espagne: Pedro Sánchez à la recherche d'une majorité au Parlement
Tous droits réservés 
Par Christelle Petrongari
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le grand oral de Pedro Sánchez devant les députés espagnols. Le chef du Parti socialiste doit obtenir la confiance sur son programme pour former un

PUBLICITÉ

Le grand oral de Pedro Sánchez devant les députés espagnols. Le chef du Parti socialiste doit obtenir la confiance sur son programme pour former un gouvernement, un pari presque impossible, en l’absence d’alliés.

Sánchez:“No hay mayoría suficiente en este parlamento para formar un gobierno de izquierdas” https://t.co/KqjKXISc8upic.twitter.com/47zuDecdDU

— RTVE (@rtve) 1 mars 2016

Política a partir del diálogo,no de la imposición. Del acuerdo, no del asalto #SesiónDeInvestidurasanchezcastejon</a> <a href="https://t.co/Ex1ravSffO">pic.twitter.com/Ex1ravSffO</a></p>&mdash; PSOE (PSOE) 1 mars 2016

Pour lever le blocage des institutions, il appelle les groupes parlementaires à trouver un accord : “Je vous demande la confiance pour construire un gouvernement de changement, je vous propose de présider un gouvernement sur deux principes, le bien général et le bon sens car l’Espagne a besoin d’urgence d’un gouvernement, d’un changement et d’un accord politique pour produire ce changement.”

FOTOGALERÍA | La #SesionDeInvestidura en imágenes ➡ pic.twitter.com/jvY6XNn9Vm

— RTVE (@rtve) 1 mars 2016

Mariano Rajoy, le chef du gouvernement sortant, a d’ores et déjà annoncé que les députés du Parti populaire voteraient contre lui.

En la #SesióndeInvestidura. La posición de mi Grupo Parlamentario es clara, #NOaPedroSánchezpic.twitter.com/i9b9l2CWbg

— Mariano Rajoy Brey (@marianorajoy) 1 mars 2016

Le Parti socialiste a pour l’heure seulement l’appui des centristes de Ciudadanos. Mais ses 90 élus et les 40 du parti libéral ne lui suffisent pas pour être investi. Tout semble reposer sur Podemos (65 députés) et ses alliés régionaux. Mais le parti de la gauche radicale exclut de l’aider. Les chances de Pedro Sánchez d’obtenir des soutiens de dernière minute sont minces.

.Albert_Rivera</a> "Si Sánchez pacta con Podemos, Ciudadanos pasará a la oposición" <a href="https://t.co/5oPuL4P9uI">https://t.co/5oPuL4P9uI</a> <a href="https://t.co/07lh3qDXgG">pic.twitter.com/07lh3qDXgG</a></p>&mdash; 20minutos.es (20m) 1 mars 2016

Faute d’investiture à la majorité absolue, (soit 176 votes) lors d’un vote attendu mercredi soir, Pedro Sánchez a droit à un second tour, vendredi. Là, il garde un espoir d‘être investi à la majorité simple si Podemos et des élus indépendantistes acceptent de s’abstenir.

Si Pedro Sánchez échoue, s’ouvre une période de deux mois au cours de laquelle d’autres négociations entre partis sont encore possibles et, en cas d‘échec, de nouvelles élections seront organisées, en principe le 26 juin, avec des résultats qui risqueraient d‘être assez semblables à ceux du 20 décembre.

Sans un fragile gouvernement de Pedro Sánchez , l’Espagne s’enfoncerait encore dans l’incertitude pour plusieurs mois.

avec AFP et Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : saisie record d'une drogue de synthèse appartenant à un cartel mexicain

Le Parti socialiste célèbre sa victoire aux élections catalanes

Le parlement espagnol va examiner un projet de loi pour régulariser des sans-papiers