Réfugiés : ils traversent champs, collines, rivières pour avancer, coûte que coûte.

Réfugiés : ils traversent champs, collines, rivières pour avancer, coûte que coûte.
Tous droits réservés 
Par Olivier Peguy avec Nicoleta Drougka
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs centaines de réfugiés, bloqués depuis une semaine à la frontière macédonienne, ont choisi de contourner les barbelés et ouvrent des routes alternatives.

PUBLICITÉ

Les autorités macédoniennes ont fermé les points de passage à la frontière avec la Grèce ? Qu‘à cela ne tienne ! Les réfugiés tentent d’autres voies pour avancer, en contournant les barbelés.
Ce lundi, plusieurs centaines d’entre eux ont ainsi quitté le camp d’Idomeni dans lequel ils se trouvaient bloqués depuis parfois une semaine. Ils ont marché à travers champs, puis traversé une rivière pour entrer enfin dans l’ex-République yougoslave de Macédoine.

LIVE from Chamilo as refugees attempt to cross river on Greek-Macedonian border: https://t.co/8hSaLIksXUpic.twitter.com/z9×2K3xVpI

— Ruptly (@Ruptly) 14 mars 2016

L’armée macédonienne a stoppé certains d’entre eux. D’autres ont réussi à progresser.

Tôt dans la matinée, d’autres groupes de réfugiés avaient tenté d’entrer sur le sol macédonien en passant par un autre bras de la rivière.
Trois d’entre eux sont morts noyés, emportés par les eaux en crue. Leur corps ont été repêchés à Gevgelija, à la frontière avec la Grèce.

Autre drame, celui qui s’est produit ce lundi matin en mer Égée. Une embarcation remplie de réfugiés a fait naufrage au large de l‘île grecque de Kos. Huit personnes sont portées disparues.

Manifestement, ni les conditions hivernales, ni les restrictions imposées par certains pays européens ne semblent pas ralentir l’arrivée des réfugiés.
Par centaines, chaque jour, ils effectuent la traversée de la mer Égée entre la Turquie et la Grèce.

La pluie incessante rend encore plus dramatiques, les conditions de vie des réfugiés, explique Nicoleta Drougka, du bureau d’euronews en Grèce. Les équipes médicales se disent très inquiètes, notamment pour les très nombreux enfants, qui souffrent de la grippe ou de la gastro-entérite. Et il est très difficile de mettre en place des traitements vu les conditions de vie.
_Actuellement, 12 000 réfugiés sont localisés à Idomeni, 10 000 dans les îles, 11 000 dans la région d’Athènes, le reste en différents points de la Grèce continentale. Au total, 45 000 réfugiés se trouvent sur le sol grec.
Dans le même temps, d’après les médias turcs, ils sont près de 3 millions répartis sur la côte turque, prêt à traverser la mer Égée pour rejoindre la Grèce._”

#idomeni devant le camp pic.twitter.com/PNdNehzI1M

— Angelique kourounis (@angelikkour) 13 mars 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Autriche : trois touristes sont morts dans une avalanche

Turquie : un incendie dans une boîte de nuit à Istanbul à fait au moins 29 morts

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société