EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Cinq championnes du monde de football attaquent leur fédération pour discrimination salariale

Cinq championnes du monde de football attaquent leur fédération pour discrimination salariale
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cinq grandes joueuses de la sélection américaine de football contestent devant la justice l‘écart entre leurs revenus et ceux de leurs homologues

PUBLICITÉ

Cinq grandes joueuses de la sélection américaine de football contestent devant la justice l‘écart entre leurs revenus et ceux de leurs homologues masculins, qui contrairement à elles, peinent à décoller sur la scène internationale. Elles ont porté plainte contre leur fédération pour discrimination salariale.

Les primes de matchs versées au joueuses de la sélection américaine sont deux voire trois fois moins élevées que celles des hommes, d’après le document signé par les principales vedettes de l‘équipe: Carli Lloyd, Becky Sauerbrunn, Hope Solo, Alex Morgan et Megan Rapinoe, toutes sacrées championnes du monde l‘été dernier.

La séléction féminine des USA a remporté trois des sept Coupes du monde de football, organisées tous les quatre ans depuis 1991.

De quoi ranimer le débat ouvert de manière très indélicate par le directeur du Masters de tennis d’Indian Wells la semaine passée: “si j‘étais une joueuse, je me mettrais à genoux chaque soir pour remercier Dieu d’avoir donné naissance à Federer et Nadal”, avait-il affirmé, insinuant par là que les femmes devaient exclusivement leur succès aux hommes.

Raymond Moore a par la suite été contraint de présenter des excuses publiques, puis de démissionner.

“Nous ne devons tomber à genoux sous aucun prétexte” avait rétorqué la n°1 mondiale de tennis Serena Williams. Ses compatriotes, n°1 du ballon rond, semblent avoir reçu le message.

nikecourt #strongisbeautiful #womenrock</a></p> <p style=" color:#c9c8cd; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; line-height:17px; margin-bottom:0; margin-top:8px; overflow:hidden; padding:8px 0 7px; text-align:center; text-overflow:ellipsis; white-space:nowrap;">A photo posted by Serena Williams (serenawilliams) on Mar 21, 2016 at 9:09am PDT

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’Europe remporte la Coupe Ryder

Mondial féminin 2023 : les favorites américaines plus si favorites

Hockey sur glace : premier sacre en NHL pour les Golden Knights de Las Vegas