Teddy Riner reste le patron

Teddy Riner reste le patron
Par Vincent Ménard avec IJF
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Teddy Riner est venu au Grand Prix de Samsun, il a vu et il a vaincu ! Le judoka français signe ippon sur ippon jusqu’en finale des lourds où il

PUBLICITÉ

Teddy Riner est venu au Grand Prix de Samsun, il a vu et il a vaincu !

Le judoka français signe ippon sur ippon jusqu’en finale des lourds où il affronte le Géorgien Levani Matiashvili.

L’octuple champion du monde attend alors la dernière seconde pour prendre un avantage définitif en déclenchant un uchi-mata.

De retour sur les tatamis après avoir souffert de l‘épaule gauche en début d’année, Teddy Riner n’a plus perdu le moindre combat depuis 2010.

The ones who fight Teddy Riner get the credits and other coloured medals https://t.co/QoUlSXnWQt#JudoSamsun2016pic.twitter.com/8HRMKl0brW

— JudoInside.com (@JudoInside) April 3, 2016

Beka Gviniashvili est en passe de réussir son pari : se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio chez les moins de 100 kilos.

Le jeune Géorgien, qui n’a que 20 ans, est devenu l’an passé champion du monde junior chez les moins de 90 kilos.

Mais dans son pays, c’est Varlam Liparteliani qui domine de la tête et des épaules cette catégorie.

Ce dimanche, Beka Gviniashvili s’impose aux dépens du 29e mondial, le Brésilien Rafael Buzacarini.

Un bras de fer tactique face au représentant de l’Azerbaïdjan, Mammadali Mehdiyev, et à la clé un premier titre dans un tournoi de cet acabit pour le Russe Khusen Khalmurzaev.

A la troisième place, on retrouve le vétéran brésilien Tiago Camilo qui avait décroché la médaille d’argent aux Jeux de Sydney en l’an 2000 chez les moins de 73 kilos et celle de bronze à Pékin en 2008 chez les moins de 81 kilos !

Malonga plus forte que Tcheuméo

Comme l’an passé, la Marseillaise retentit en Turquie en l’honneur de Madeleine Malonga.

En finale des moins de 78 kilos, la Française domine sa compatriote Audrey Tcheuméo.

L’ex-championne du monde prend pourtant les devants avec un sumi-gaeshi pour waza-ari avant de subir quatre pénalités et donc de laisser la victoire à Madeleine Malonga.

Malonga benefits with gold in sloppy French final of Tcheumeo https://t.co/b4cpNDBjbDMadoM_longa</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/JudoSamsun2016?src=hash">#JudoSamsun2016</a> <a href="https://t.co/j2yACNDp84">pic.twitter.com/j2yACNDp84</a></p>&mdash; JudoInside.com (JudoInside) April 3, 2016

La surprise du jour, c’est le parcours presque parfait de Melissa Mojica dans la catégorie des plus de 78 kilos.

La Porto-Ricaine se défait notamment en demi-finale, sur waza-ari, de la tête de série numéro 2 du tournoi, l’Allemande Jasmin Kuelbs.

Elle ne s’incline finalement que devant la Sud-Coréenne Jiyoun Kim qui remporte son premier Grand Prix depuis celui de Jeju, à domicile, en 2014 .

Enfin l’image du jour, c’est la défaite, dès son entrée en lice, d’Elmar Gasimov, plusieurs fois médaillé aux championnats d’Europe.

Comme Enes Tatar, Benjamin Fletcher ou Ivan Remarenco, il subit la loi, sur ippon, du prometteur Beka Gviniashvili.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : Audrey Tcheuméo décroche l'or à Antalya, avant les Championnats du monde

Grand Slam d'Antalya : quatre médailles d'or françaises pour la première journée

L'Azerbaïdjan clôture en beauté le Grand Chelem de Bakou