EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une base militaire visée par un attentat en Turquie

Une base militaire visée par un attentat en Turquie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un attentat à la voiture piégée a frappé une base militaire ce lundi soir en Turquie. L’attaque s’est déroulée à Hani, dans la province à majorité

PUBLICITÉ

Un attentat à la voiture piégée a frappé une base militaire ce lundi soir en Turquie. L’attaque s’est déroulée à Hani, dans la province à majorité kurde de Diyarbakir, au sud-est du pays. Le bilan s‘élève à au moins deux morts, dont un soldat, et 47 personnes blessées, dont huit civils. Un geste attribué au PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan. Ces derniers mois, l’armée turque a lancé une vaste opération contre les membres de l’organisation séparatiste à Cizre , ainsi que dans plusieurs autres villes longtemps placées sous couvre-feu. Dans le quartier de Sur, à Diyarbakir, un adolescent de treize ans, Cihat, a été tué. “Ma fille pleurait car son frère lui manque, mais je lui ai dit qu’il ne pouvait pas revenir”, témoigne la mère de la victime.
Ces opérations ont fait plus de 250 morts, depuis la rupture du cessez-le-feu entre les forces kurdes et le gouvernement turc l‘été dernier. La semaine dernière, cinq membres des forces de l’ordre ont trouvé la mort dans une attaque attribuée au PKK, à Nusaybin, dans la province de Mardin, une ville à nouveau placée sous couvre-feu. En février et en mars dernier, deux attentats à la voiture piégée ont aussi touché Ankara, tuant respectivement 29 et 36 personnes, et causant plusieurs dizaines de blessés. Ces attaques ont été revendiquées par le TAK, un groupuscule radical kurde rival du PKK.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux

Turquie : au moins vingt-deux migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation