EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Nigeria : il y a deux ans, 276 lycéennes étaiennt enlevées par Boko Haram

Nigeria : il y a deux ans, 276 lycéennes étaiennt enlevées par Boko Haram
Tous droits réservés 
Par Euronews avec Avec AFP et Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une preuve de vie sur internet, rassurante et insupportable. Deux ans après l’enlèvement de 276 adolescentes par les islamistes de Boko Haram au

PUBLICITÉ

Une preuve de vie sur internet, rassurante et insupportable. Deux ans après l’enlèvement de 276 adolescentes par les islamistes de Boko Haram au Nigeria, les familles d’une quinzaine de jeunes filles ont découvert mercredi une vidéo prouvant qu’elles étaient encore en vie jusqu’en décembre dernier.

VIDÉO. Le groupe terroriste Boko Haram, expliqué en 1 minute https://t.co/tJKHbV74LI#BokoHaram#Bringbackourgirlshttps://t.co/5yuF1DFqxF

— Le Point (@LePoint) 14 avril 2016

A Lagos, la capitale économique du pays, la diffusion de cette vidéo a fait la Une de tous les journaux. Et même si depuis le 14 avril 2014, une cinquantaine d’adolescentes ont réussi à s‘évader, il reste toujours 219 lycéennes dans les mains de Boko Haram, un mouvement qui a fait allégeance au groupe Etat islamique et qui exige la libération de prisonniers en échange des jeunes filles.

Histoire qu’on ne les oublie pas, les familles des vicitmes sont resdescendues dans la rue ce jeudi pour réclamer leur libération. Elle sont sountenues par le mouvement de solidarité international “Rendez-nous nos filles”.

Two years after Chibok, Boko Haram is still terrorizing #Nigeriahttps://t.co/V2uUR9Yl95#bringbackourgirlspic.twitter.com/Ef7rklMAF9

— World Economic Forum (@wef) 14 avril 2016

En vain pour l’instant.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'agonie des familles des lycéennes enlevées par Boko Haram

Attaques meurtrières au Nigeria : près de 200 villageois assassinés

Un homme de nationalité russe et ukrainienne arrêté à Roissy, soupçonné de préparer un attentat