DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : démission du vice-président de l'Assemblée accusé de harcèlement sexuel

euronews_icons_loading
France : démission du vice-président de l'Assemblée accusé de harcèlement sexuel
Taille du texte Aa Aa

En France, le vice-président de l’Assemblée nationale, Denis Baupin, a dû démissionner après des accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles. Il est mis en cause par huit femmes, dont d’anciennes collègues du parti “Europe Écologie Les Verts”, qu’il a quitté récemment, même s’il reste député.

Parmi elles, Sandrine Rousseau, la porte-parole des Verts. Elle évoque des faits qui remontent à 2011 :
“ J’organisais une réunion et, à un moment donné, j’ai fait une pause, j’ai voulu aller aux toilettes, et ,dans le couloir, Denis Baupin m’a calée contre un mur et a cherché à m’embrasser de force.”

Pourtant, le 8 mars dernier, Denis Baupin, entouré d’autres députés, posait avec du rouge à lèvres, pour dénoncer les violences faites aux femmes.

Cette photo a poussé Elen Debost, adjointe au maire du Mans, a sortir du silence. “En voyant la photo, j’ai eu la nausée, je suis allée vomir, alors que je ne suis pas une petite nature, à priori. Mais j’ai vraiment eu l’impression que c‘était un crachat qu’il nous envoyait à la figure en se présentant comme ça.”

Denis Baupin, qui est en outre l‘époux de la ministre du Logement, a dénoncé des “allégations mensongères, diffamatoires, qui ne reposent sur aucun fondement”.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.