Ukraine : le président Porochenko donne pour acquis un accord sur une mission de police de l'OSCE

Ukraine : le président Porochenko donne pour acquis un accord sur une mission de police de l'OSCE
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour le président ukrainien, c’est une certitude.

PUBLICITÉ

Pour le président ukrainien, c’est une certitude. Une mission de police va être déployée dans l’Est de l’Ukraine, en guerre depuis deux ans. Le Quartet de Normandie qui réunit l’Ukraine, la Russie, l’Allemagne et la France, aurait donné son aval. Moscou dément. Mais Petro Porochenko ne semble pas douter de l’avènement de cette mission.

“Aujourd’hui, nous avons obtenu un succès diplomatique, a-t-il déclaré, car il y a eu un accord sur le déploiement d’une mission de police de l’OSCE non seulement au niveau du Quartet de Normandie mais aussi à Vienne, au siège de l’OSCE, sous la direction de l’Allemagne. Nos partenaires allemands ont déjà lancé les discussions sur le déploiement de la mission policière.”

Côté ukrainien, le rôle de cette mission est clair : veiller au retrait des équipements militaires venus de Russie. Pour l’analyste Mykola Davidyuk, les 700 observateurs de l’OSCE sur place n’en ont pas les moyens.

“Actuellement, la mission qui travaille dans la zone de conflit n’a pas accès à tous endroits qu’elle doit contrôler, dit-il. Les observateurs ont été attaqués plusieurs fois. Il est évident que des élections ne peuvent pas avoir lieu dans le Donbass. Ce n’est pas un territoire libre.”

Les accords de Minsk, signés en février 2015, prévoient la tenue d‘élections dans cette région dominée par les prorusses. Mais les affrontements ont redoublé d’intensité ces dernières semaines.

Pour les autorités ukrainiennes, des élections dans le Donbass ne seront envisageables que lorsque les demandes sécuritaires de l’Ukraine dans la zone de conflit seront respectées. Le président Porochenko exige la reprise du contrôle de la frontière avec la Russie et l‘établissement de postes d’observation tenus par une mission internationale. Dans le cas contraire, Kiev considérerait les élections comme illégitimes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes

L'Ukraine visée par "plus de 40 missiles" en une nuit

Plusieurs régions d'Ukraine visées par des frappes russes : des maisons touchées et des civils tués