Une eurosceptique... ou une pro-Brexit pour succéder à David Cameron le 9 septembre

Une eurosceptique... ou une pro-Brexit pour succéder à David Cameron le 9 septembre
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les conservateurs britanniques ont fait leur choix : Theresa May et Andrea Leadsom seront les deux candidates au 10, Downing Street.

PUBLICITÉ

Theresa May sera t-elle la prochaine Margaret Thatcher ? Un tabloïd anglais n’hésitait pas à poser cette question ce vendredi. La ministre britannique de l’Intérieur a recueilli la majorité des votes des conservateurs pour être candidate à la succsession de David Cameron, démissionnaire après le Brexit.

“J’ai été très heureuse hier de voir tout le soutien que j’ai obtenu de mes collègues parlementaires, de gauche ou de droite, du camp du Brexit ou de celui du Remain, et de toutes parts dans le pays, déclare Theresa May. A présent je vais aller faire campagne dans tout le pays pour plaider mon cas, pour obtenir le meilleur accord de Brexit, pour unifier le parti et le pays et pour faire de la Grande Bretagne un pays qui marche pour tout le monde”.

Theresa May est arrivée en tête devant une autre euro-sceptique, mais celle-là clairement du camp des pro-Brexit. Andrea Leadsom est l’actuelle secrétaire d’Etat à l’Energie :
“Je pense qu’il y a un travail énorme à faire pour unifier le pays. Ces derniers temps ont été très agités. Je pense que beaucoup de gens sont inquiets et nous devons les rassurer mais en même temps mettre la main sur toutes les opportunités qui nous attendent. Donc voilà, ce sont mes intentions”.

Le ministre de la Justice Michael Gove, qui s‘était quasiment déjà mis en campagne, a été éliminé de la course à Downing Street.

Les 150.000 adhérents du parti conservateur se prononceront cet été pour choisir la seconde femme Première ministre de Grande Bretagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Irlande du Nord : vers une levée du blocage des institutions

Le gouvernement britannique accusé de faire peur aux citoyens de l'UE pour qu'ils quittent le pays