EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le tueur de Dallas avait été "très déçu" par son expérience dans l'armée

Le tueur de Dallas avait été "très déçu" par son expérience dans l'armée
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

On en sait un peu plus sur le profil du tueur de Dallas.

PUBLICITÉ

On en sait un peu plus sur le profil du tueur de Dallas. Micah Johnson, l’ancien réserviste qui a tué cinq policiers jeudi dernier, avait servi en Afghanistan entre novembre 2013 et juillet 2014. Cette expérience dans l’armée l’avait “beaucoup déçu” selon sa mère qui n’a pas donné plus de détails.

Le chef de la police de Dallas David Brown a reconnu de son côté avoir reçu plusieurs menaces de mort. “Oui, moi et ma famille avons reçu des menaces de mort presque immédiatement après la tuerie, a-t-il déclaré. En tant que famille de policiers ici à Dallas et à travers le pays, il y a un sens plus aigu des menaces que nous recevons.”

S’exprimant en meeting en Virginie, le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump n’a pas hésité à utiliser la tuerie de Dallas pour se présenter comme l’homme du retour à “l’ordre public”.
“La police américaine et l’application de la loi sont ce qui sépare la civilisation du chaos total et de la destruction de notre pays tel que nous le connaissons, a-t-il affirmé. Il est temps que prenne fin l’hostilité envers la police et tous les membres des forces de l’ordre et cela, immédiatement, tout de suite.”

Des habitants de Dallas et des membres des forces de l’ordre ont à nouveau observé un instant de silence en hommage aux victimes. Le centre-ville était encore en grande partie déserté, plusieurs rues et commerces restant fermés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

À Belfast, les proches des victimes du conflit nord-irlandais contestent une loi d'amnistie

France : des dizaines de milliers de personnes contre "les violences policières et le racisme"

Manifestations dans plusieurs villes de France contre les violences policières