EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Donald Trump officiellement désigné candidat républicain à la Maison Blanche

Donald Trump officiellement désigné candidat républicain à la Maison Blanche
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après les divisions internes et les polémiques, les Républicains ont officiellement désigné Trump pour être leur candidat à l'élection présidentielle.

PUBLICITÉ

C’est désormais officiel, Donald Trump sera bien le candidat républicain à la Maison Blanche.

La salle omnisports de Cleveland, reconvertie pour la convention d’investiture, exulte à l’annonce des résultats, lorsque l’un des fils du milliardaire, Donald Trump Jr, annonce les 89 voix de la délégation new yorkaise, faisant passer son père au-dessus de la majorité.

Comme le veut la tradition, le candidat n‘était pas présent ce mardi soir, mais il s’est exprimé dans un message vidéo.

Il y a un peu plus d’un an, j’annonçais ma candidature pour devenir président, et avec votre vote aujourd’hui, l‘échéance présidentielle arrive pour de bon, a-t-il déclaré. Ensemble, nous avons obtenu des résultats historiques, avec le plus grand nombre de voix jamais obtenues dans l’histoire du parti républicain. C’est un mouvement. Nous devons aller jusqu’au bout.

Such a great honor to be the Republican Nominee for President of the United States. I will work hard and never let you down! AMERICA FIRST!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 19 juillet 2016

L’heure n’est plus à la discorde et à la polémique, le parti républicain fait maintenant front commun derrière Trump.

En ce moment, on nous manque de respect. Nous sommes malmenés par Poutine. Nous sommes malmenés par les Ayatollah, s’emporte Rudy Giuliani, ancien maire de New York. Nous sommes tués par les terroristes islamistes et nos officiers de police sont massacrés dans les rues. Avec Donald Trump, cela va cesser dès le premier jour.

Don King, célèbre promoteur de boxe, a également apporté son soutien au candidat républicain.
Pourquoi ne pas choisir quelqu’un qui va se battre avec nous et pour nous ? C’est pour cela que je soutiens le souhait de toutes ces personnes, qui ont choisi Donald Trump, malgré tous ces complots diaboliques et ces méthodes pour discréditer qu’utilisent les partis.

Mettant de côté leurs divisions, les délégués républicains se sont rassemblés autour d’une ennemie commune : Hillary Clinton, à laquelle Trump sera opposé le 8 novembre prochain.
Enfermez-la!“, ont-ils lancé spontanément à quatre reprises lors d’un discours au vitriol de Chris Christie, gouverneur du New Jersey et ancien procureur fédéral, en forme de réquisitoire contre l’ancienne chef de la diplomatie de Barack Obama.

Enumérant les échecs supposés de la diplomatie américaine en Libye, Syrie, Iran, Nigeria, Russie ou Chine, Chris Christie a demandé : “Est-elle coupable ou non coupable?“ – “Coupable !“, a répondu la salle.

Delegates at #GOPConvention are warming up to a new favorite slogan: “Lock her up” https://t.co/Ay68OosizS#RNCinCLEhttps://t.co/2dHlZmQ1Ts

— CNN (@CNN) 20 juillet 2016

C’est cette même assemblée qui avait plongé la salle dans un bref chaos lundi, quand des délégués anti-Trump avaient invectivé le président de séance lors d’un vote de procédure.

Mais les rebelles n’ont pas perturbé les votes solennels d’investiture de Donald Trump et de son colistier pour la vice-présidence, Mike Pence. Le milliardaire américain a obtenu la majorité avec 1237 voix des délégués, conformément au vote des primaires.

La candidate démocrate a réagi à la nomination de son adversaire sur les réseaux sociaux en invitant ses followers à s’engager pour faire barrage à Donald Trump sur la voie du bureau oval.

Donald Trump just became the Republican nominee. Chip in now to make sure he never steps foot in the Oval Office. https://t.co/GjshXP4BAG

— Hillary Clinton (@HillaryClinton) 19 juillet 2016

Donald Trump acceptera formellement son investiture jeudi et donnera un discours en prime-time.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Etats-Unis : le deuxième jour de la convention républicaine marqué par la controverse

Trump face à l'animosité d'une partie des Républicains à Cleveland

Donald Trump, un communicant en mal de programme ?