PUBLICITÉ

Attentat de St-Etienne-du-Rouvray : le deuxième tueur identifié

Attentat de St-Etienne-du-Rouvray : le deuxième tueur identifié
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce jeune de 19 ans venait d'apparaître dans les fichiers des services anti-terroristes.

PUBLICITÉ

En France, les enquêteurs ont identifié le deuxième tueur de l‘église de Saint-Etienne du Rouvray. Il s’agit d’Abdel Malik Petitjean.
Il a été formellement identifié grâce à des prélèvements ADN sur sa mère. Sa carte d’identité a également été retrouvée au domicile du premier tueur, Adel Kermiche.

>> Qui était Abdel Malik Petitjean ?

Agé de 19 ans, Abdel Malik Petitjean n’avait pas fait l’objet de condamnation. Mais depuis un mois, il apparaissait dans les radars des services anti-terroristes, étant même fiché pour radicalisation.
L’antiterrorisme français a été averti le 22 juillet par un service étranger qu’un homme lui “ressemblant fortement” préparait un attentat.

Oui, les services de renseignements étaient sur la piste du 2eme assaillant de #SaintEtienneDuRouvray. pic.twitter.com/T9ZKiIwXvk

— Remy Buisine (@RemyBuisine) 27 juillet 2016

L’enquête

La police poursuit l’enquête pour déterminer d‘éventuels soutiens.
Trois personnes de l’entourage familial d’Abdel Malik Petitjean ont été placées en garde à vue mercredi “pour permettre de recueillir des éléments sur le profil du tueur“, selon une source proche de l’enquête. “Rien à ce stade ne dit que ces personnes ont quelque chose à voir avec la tuerie“, a-t-elle précisé.

Un jeune de 16 ans était toujours en garde à vue ce jeudi matin. Il ne serait pas lié à l’attentat mais son frère serait parti combattre dans la zone irako-syrienne avec les papiers d’Adel Kemiche.

« Je me suis dit : “on va y passer“ »

Les deux hommes ont mené leur attaque mardi, dans l‘église catholique de cette commune de Normandie.
Sœur Danielle se trouvait sur place. Elle a réussi à s’enfuir et donner l’alerte.
« (Ce qu’on a ressenti, c’est) la peur, surtout quand ils sont rentrés. On s’est dit : “on va y passer”. Moi quand je les ai vu entrer, je me suis dit : “ça y est, c’est fini”. Ils étaient tellement acharnés, motivés. “Vous les Chrétiens, vous nous supprimez”, c‘était un peu ce style de conversation qu’on a eu, c’est ce qu’ils ont crié. »

Allégeance à l’Etat islamique

Les deux hommes avaient prêté allégeance à l’organisation Etat islamique. Le groupe terroriste a publié une vidéo de deux hommes présentés comme les auteurs de l’attaque contre une église française ce mardi matin. Sur les images, ils prêtent allégeance en langue arabe au chef de l’organisation Abou Bakr al-Baghdadi.

Dans cette video Amaq, les deux terroristes, turban sur la tête, prêtent allégeance à l'#EI

— David Thomson (@_DavidThomson) 27 juillet 2016

Hommages au prêtre assassiné

Des bougies sont déposées devant l‘église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, où le prêtre de 86 ans Jacques Hamel a été tué à l’arme blanche ce mardi matin.

Ce jeudi, un rassemblement est prévu en début de soirée dans un parc de la ville, pour lui rendre hommage.

>> Détails ici

#saintetiennedurouvray Les hommages se multiplient devant l'église #AFPpic.twitter.com/yWkWoGHyYz

— Taimaz Szirniks (@taimaz) 27 juillet 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Messe en mémoire du père Jacques Hamel à Notre-Dame de Paris

Michel Delpuech, préfet du Rhône : "Notre vivre ensemble républicain est menacé"

La ville de Saint-Etienne-du-Rouvray en deuil