EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les Farc et le gouvernement colombien modifient l'accord de paix

Les Farc et le gouvernement colombien modifient l'accord de paix
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils veulent sauver l’accord de paix.

PUBLICITÉ

Ils veulent sauver l’accord de paix. La guérilla des Farc et le gouvernement colombien ont apporté vendredi les premières modifications à l’accord qu’ils avaient signés fin septembre mais qui a été rejeté par la population. Les deux délégations sont réunies à Cuba depuis une semaine. Le président et Nobel de la paix Juan Manuel Santos espère un accord avant fin novembre et n’exclut pas un nouveau référendum.
“Les deux délégations ont noté positivement que cette discussion est possible souligne Ivan Marquez, le négociateur en chef des Farc, parce que, pour la première fois dans l’histoire récente, la paix est au centre des considérations des citoyens, laissant la guerre derrière eux.”

Un texte essentiel, afin de comprendre les enjeux de la signature des accords de #paix en #Colombiehttps://t.co/GAfDRLAmQA#Colombia

— IHTP_CNRS (@IHTP_CNRS) 28 octobre 2016

#Colombie et #FARC : onu</a> réclame l&#39;élaboration d&#39;un accord politique pour maintenir le "cessez-le-feu" <a href="https://t.co/K4WSNMX40F">https://t.co/K4WSNMX40F</a></p>&mdash; Nassim Khaled (nassimkhalledy) 20 octobre 2016

Le rejet du texte le 2 octobre dernier a empêché sa mise en application, il visait à mettre fin à un conflit armé de 52 ans, qui a fait des millions de victimes, décédées, déplacées ou disparues. Pour l’heure, les deux camps observent un cessez-le-feu.

“Les #FARC, une guérilla sans fin ?”
Conf de Daniel Pécaut, directeur d'études à l'EHESS_fr</a><a href="https://twitter.com/hashtag/LiveIDE2016?src=hash">#LiveIDE2016</a> <a href="https://t.co/A5eXtfCPAL">pic.twitter.com/A5eXtfCPAL</a></p>&mdash; Institut Engagement (i_engagement) 28 octobre 2016

L’accord prévoit notamment que les Farc déposent les armes et deviennent un parti politique, mais le camp du “non”, mené par l’ex-président Alvaro Uribe, prônait des sanctions plus sévères pour les ex-guérilleros.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre à Gaza : Israël rejette la proposition de cessez-le-feu du Hamas

Vladimir Poutine affirme être prêt à négocier avec l'Ukraine sans "schémas imposés"

Washington prend ses distances avec Israël