Syrie : offensive des rebelles sur Alep-ouest avant une trêve humanitaire

Syrie : offensive des rebelles sur Alep-ouest avant une trêve humanitaire
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La journée de jeudi a été marquée par l'explosion de trois voitures piégées et la mort d'au moins douze civils, dont quatre enfants, tués par des tirs rebelles, dans la partie ouest d'Alep, con

PUBLICITÉ

Les rebelles syriens poursuivent leur offensive sur la partie ouest d’Alep, contrôlée par le gouvernement. Les combats se concentrent à la périphérie de la ville, non loin d’une académie militaire.

#Syrie : les quartiers d’Alep-Ouest sous le feu de l’artillerie rebelle https://t.co/loftjI7LfO

— Le Monde (@lemondefr) 2 novembre 2016

La journée de jeudi a été marquée par l’explosion de trois voitures piégées et la mort d’au moins douze civils, dont quatre enfants, tués par des tirs rebelles, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Ces violences interviennent avant le début ce vendredi d’une nouvelle trêve humanitaire de dix heures, annoncée par l’armée russe :

“Deux corridors seront ouverts pour permettre aux combattants armés de partir”, explique le lieutenant-général russe Sergey Rudskoy. “Un premier couloir sera ouvert en direction de la frontière turco-syrienne. Le second couloir sera mis en place sur la route qui relie Alep vers Damas, en passant vers Idleb. Des bus et des ambulances seront acheminés pour permettre l‘évacuation des malades et des blessés.’‘

Par ailleurs, des images montreraient les conséquences d’un bombardement aérien sur un village près de la ville d’Idleb, qui a fait une dizaine de victimes civiles. Cette région, au sud-ouest d’Alep, est contrôlée par des rebelles modérés et des combattants djihadistes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : des frappes israéliennes sur un camp de réfugiés font plus de 80 morts, selon le Hamas

David Cameron tente de rassurer Kiev, mais les approvisionnements ukrainiens en obus baissent

Un bâtiment hébergeant des migrants soufflé par une explosion sans doute accidentelle