Scènes de liesse dans le quartier cubain de Miami

Scènes de liesse dans le quartier cubain de Miami
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des drapeaux cubains, des cris de joie et des concerts de tambours : c’est avec des scènes de liesse que les Cubains exilés aux Etats-Unis ont accueilli la mort de Fidel…

PUBLICITÉ

Des drapeaux cubains, des cris de joie et des concerts de tambours : c’est avec des scènes de liesse que les Cubains exilés aux Etats-Unis ont accueilli la mort de Fidel Castro. Un millier d’entre eux se sont rassemblés au beau milieu de la nuit dans le quartier Little Havana à Miami.

“Je ne devrais pas être heureuse parce qu’une personne est morte, explique Maria, une habitante du quartier cubain. Mais il a séparé ma famille. Mes parents ne reverront plus jamais Cuba. Alors aujourd’hui, je me réjouis.”

On the streets of Little Havana nbc6</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/fidelcastroisdead?src=hash">#fidelcastroisdead</a> <a href="https://twitter.com/nbc6">nbc6pic.twitter.com/963u3JV7db

— Jamie Guirola (@jamieNBC6) 26 novembre 2016

“Ils font la fête parce qu’ils savent que cette personne a causé du tort à leurs parents et leurs grand-parents, explique un habitant. Donc, pas de division ici, tout le monde fait la fête, toutes les générations célèbrent la mort d’un dictateur.”

MORE: Cuban-Americans react with cheers, song, and dance as news spreads about Fidel Castro's death. nbc6</a> <a href="https://t.co/OSg70qdtfD">pic.twitter.com/OSg70qdtfD</a></p>&mdash; Jamie Guirola (jamieNBC6) 26 novembre 2016

La communauté cubaine des Etats-Unis compte aujourd’hui plus d’un million de personnes, essentiellement à Miami et à New York. Des familles qui ont fui le régime autoritaire mis en place par Fidel Castro à partir des années 50.

I wonder if they've had this ready to go for a while #FidelCastropic.twitter.com/G6bCLd5d4U

— Joey Flechas (@joeflech) 26 novembre 2016

Malgré son retrait du pouvoir en 2006, Fidel Castro était resté une figure morale incontournable à Cuba et son opinion pesait dans les décisions politiques du gouvernement de son frère Raul. Pour Ileana Ros-Lehtinen, la première élue d’origine cubaine au Congrès américain, la disparition d “tyran” Fidel Castro ouvre de nouvelles perspectives aux Cubains. Elle appelle le pays à s’ouvrir à la démocratie :

In rollcall</a> <a href="https://twitter.com/nielslesniewski">nielslesniewski: tyrant #FidelCastro is dead, a new day must dawn for the oppressed #Cuban people https://t.co/KgyOPpRR84

— Ileana Ros-Lehtinen (@RosLehtinen) 26 novembre 2016

W PatriciaMazzei</a> <a href="https://twitter.com/MiamiHerald">MiamiHerald: NOW is the time 2 close the gulags, hold elections, free ALL political prisoners + restore liberty 2 #Cuba

— Ileana Ros-Lehtinen (@RosLehtinen) 26 novembre 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Géorgie, une procession pour la pureté de la famille en réaction à la journée contre l'homophobie

Salomé Zourabichvili : "Il n'y a pas de tentation de retour dans le giron russe en Géorgie"

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur