PUBLICITÉ

Après Snowden, Assange réagit au dossier Manning

Après Snowden, Assange réagit au dossier Manning
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks serait prêt à se rendre aux USA, si ses droits sont garantis.

PUBLICITÉ

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks serait prêt à se rendre aux USA, si ses droits sont garantis. La semaine dernière, il affirmait qu’il accepterait d‘être extradé si Barack Obama faisait preuve de clémence envers Chelsea Manning. C’est maintenant chose faite puisque le président sortant des Etats-Unis a commué la peine de 35 ans de prison de cet ex-soldat condamné pour avoir transmis plus de 700.000 documents confidentiels au site WikiLeaks.

Une décision salué par Julian Assange qui parle d’une “victoire” et décrit le transexuel qui auparavant s’appelait Bradley Chelsea Manning comme un “héros dont le courage aurait dû être félicité, pas condamné”.

VICTORY: Obama commutes Chelsea Manning sentence from 35 years to 7. Release date now May 17. Background: https://t.co/HndsbVbRer

— WikiLeaks (@wikileaks) 17 janvier 2017

Plus tôt dans la journée, c’est Edward Snowden, l’ex-consultant du renseignement américain qui se réjouissait sur twitter et remerciait Barack Obama de la prochaine libération de Chelsea Manning, le 17 mai. Exilé en Russie depuis 2013, l’ex consultant de la NSA est inculpé aux États-Unis d’espionnage et de vol de documents appartenant à l’Etat.

Let it be said here in earnest, with good heart: Thanks, Obama. https://t.co/IeumTasRNN

— Edward Snowden (@Snowden) 17 janvier 2017

Les autorités russes ont annoncé aujourd’hui qu’elles prolongeaient son permis de séjour jusqu’en 2020.

WikiLeaks: les républicains s'indignent de la grâce de Chelsea Manning https://t.co/Pjlg3t4PEgpic.twitter.com/NUtZW40367

— Mediapart (@mediapart) 18 janvier 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'appel du pied de Snowden à la France

Lanceurs d'alerte : héros ou traîtres ?

Le permis de séjour de Snowden en Russie prolongé de trois ans