EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le centre de l'Italie frappé par trois fortes secousses

Le centre de l'Italie frappé par trois fortes secousses
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La terre a encore tremblé dans le centre de l’Italie.

PUBLICITÉ

La terre a encore tremblé dans le centre de l’Italie. Une série de secousses de 5,3 à 5,7 de magnitude ont frappé mercredi matin cette zone déjà durment touchée en août et en octobre. Une première secousse a eu lieu à 10 heures 25, évaluée à 5,3 par le Centre sismologique euro-méditéranéen (CSEM). Une autre, plus forte et plus longue et évaluée à 5,7, a eu lieu à 11 heures 14, et encore une autre évaluée à 5,5 à 11 heures 25.

Les trois secousses ont été nettement ressenties à Rome où les trois lignes de métro ont été fermées et plusieurs écoles évacuées. Les épicentres ont été localisés entre les communes de Montereale, Capitignano, Campostoto, Barete, Pizzoli et Amatrice, selon la Protection civile, qui n’avait pas encore d’informations sur d‘éventuels dégâts ou victimes.

#Terremoto Aperta la zona a traffico limitato del centro storico di Roma per agevolare la circolazione dopo la chiusura della metro

— Roma (@Roma) 18 janvier 2017

Le métro de #Rome et plusieurs écoles du centre de l'Italie évacués par sécurité après les #séismes de ce matin en #Italie

— Olivier Cougard (@liveoliv) 18 janvier 2017

Depuis une dizaine de jours, cette zone a de plus subi d’importantes chutes de neige qui ont rendu de nombreuses routes impraticables et fait s‘écrouler mardi l’hôpital de campagne provisoire composé de modules gonflables à Amatrice.

Il avait résisté jusqu'ici. Le séisme de ce matin a eu raison du campanile de l'église d'Amatrice via Agenzia_Ansa</a> <a href="https://t.co/MwSzG7bTbx">pic.twitter.com/MwSzG7bTbx</a></p>&mdash; Mathilde Imberty (mathildeimberty) 18 janvier 2017

Les secousses ont provoqué des scènes de panique à L’Aquila, à quelques dizaines de kilomètres au sud, où un séisme avait fait plus de 300 morts en 2009. Mais le maire de la ville a assuré qu’elle n’avait pas subi de dégâts mercredi.

La société des chemins de fer italiens a suspendu provisoirement plusieurs lignes dans la région, remplacées par des bus le temps d’effectuer les contrôles nécessaires sur les voies. Un travail rendu difficile à cause de la neige.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trois fortes secousses en une heure au centre de l'Italie

Séisme : le centre de l'Italie est-il maudit ?

Séisme en Italie: manifestation pour la reconstruction