EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Greenpeace résiste aux oléoducs de Donald Trump

Greenpeace résiste aux oléoducs de Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les manifestations se multiplient contre la relance des oléoducs.

PUBLICITÉ

Résister, le crédo de Greenpeace, résister contre l’administration Trump qui relance la construction de deux pipelines.
Deux militants se sont suspendus à une grue, un endroit choisi très précisément, pour être vus depuis la Maison Blanche, où s’est installé vendredi le 45e président américain.

“Si vous êtes au sud du jardin de la Maison Blanche, qui s’appelle l’Ellipse, en ce moment, vous voyez cette banderole. Symboliquement, bien sûr, nous nous sommes mis spécifiquement à cet endroit pour manifester contre cette administration”, explique Jason Schwartz, porte-parole de Greenpeace.

Greenpeace unfurl 'Resist' banner above White Househttps://t.co/f5vYtV8ttFpic.twitter.com/jkzFIXQBQO

— The Telegraph (@Telegraph) January 25, 2017

Greenpeace entend je cite “résister aux attaques de Trump contre la justice environnementale.”

These brave activists just dropped a gigantic banner to resist Trump! How will YOU resist? #ResistOftenhttps://t.co/cnKsQT2pRj

— Greenpeace USA (@greenpeaceusa) January 25, 2017

Hier le président a relancé deux projets d’oléoducs controversés ; l’un d’eux, pendant des mois, avaient mobilisé une tribu indienne opposée au tracé. En décembre Barack Obama avait donné raison aux Sioux et le projet était abandonné. Jusqu‘à la décision prise ce mardi par Donald Trump.

#Trump La relance du projet d’oléoduc #DAPL atteint gravement aux #droitshumains et à ceux des populations indigènes https://t.co/hXtkr5uNbkpic.twitter.com/zfKUHkVKHP

— Amnesty Belgique FR (@amnestybe) January 25, 2017

Décision qui a provoqué immédiatement des manifestations à Washington. Les opposants ne désarment pas et envisagent d’aller en justice, pour stopper la construction des oléoducs.

Donald Trump a choisi de se démarquer radicalement de son prédécesseur. Vendredi le premier décret de Donald Trump avait visé l’Obamacare, la réforme de la santé détestée des conservateurs.

Love this. Pipelines – tick. NAFTA – tick. Repeal Obamacare – tick. Now, let's build a wall. Go Trump #MAGApic.twitter.com/IJuLPjDNy7

— Katie Hopkins (@KTHopkins) January 24, 2017

Trump plan to block-grant Medicaid could kick 14-21M off Medicaid. With #Obamacare repeal, another 13M would lose it https://t.co/07epwFl6Aa

— Steven Rattner (@SteveRattner) January 23, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump choisit le sénateur J.D. Vance de l'Ohio comme colistier du Parti républicain

L'affaire des documents classifiés de Trump : la juge annule le procès

Qui est le tireur qui a tenté d'assassiner Donald Trump ?