Le processus de paix israélo-palestinien "est mort" (Hezbollah)

Le processus de paix israélo-palestinien "est mort" (Hezbollah)
Par Olivier Peguy avec AGENCES
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a réagi à la rencontre Trump-Netanyahu.Il menace d'attaquer l'Etat hébreu.

PUBLICITÉ

Que reste-t-il du processus de paix israélo-palestinien ? Réponse sans ambages du chef du Hezbollah : “(ce processus de paix) est mort“.

Hassan Nasrallah s’exprimait ce jeudi, au lendemain de la rencontre à Washington entre le président américain et le Premier ministre israélien. Une rencontre durant laquelle Donald Trump a clairement pris ses distances avec l’idée d’une solution à deux Etats.

>> Comment Trump a balayé l’idée d’une solution de paix à deux Etats

La réaction du chef du mouvement chiite libanais rejoint les prises de position palestiniennes déjà exprimées.
Le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat a ainsi dénoncé une tentative d’”enterrer la solution à deux Etats et d‘éliminer l’Etat de Palestine“.
Le Hamas islamiste, au pouvoir à Gaza, a de son côté dénoncé “un jeu fourbe“ de Washington.

>> Conflit israélo-palestinien : réactions aux déclarations de trump

Nasrallah menace de viser Dimona

Par ailleurs, Hassan Nasrallah a menacé de s’en prendre à la centrale nucléaire de Dimona située dans le désert du Néguev, près de la frontière avec la Jordanie.
Une rhétorique guerrière qui a suscité peu de réaction côté israélien, sinon celle du ministre de la sécurité intérieure, Gilad Erdan. “Le Hezbollah paiera un prix très élevé s’il déclenche une guerre“, a-t-il déclaré.

>> “Erdan répond aux menaces de Nasrallah au sujet du réacteur nucléaire de Dimona”, article paru dans le quotidien Times of Israel, à lire ici"

Netanyahu et ses “amis” américains

Pour sa part, Benjamin Netanyahu a poursuivi sa visite à Washington, avec ce jeudi un entretien avec le vice-président.
Comme il l’avait dit la veille à Donald Trump, le Premier ministre israélien a salué en Mike Pence, un “véritable ami d’Israël“.

An excellent meeting with VP</a> Mike Pence – a true friend of Israel! <a href="https://t.co/XMp2gVOOD2">pic.twitter.com/XMp2gVOOD2</a></p>— Benjamin Netanyahu (netanyahu) 16 février 2017

avec agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Israël-Hamas : risque d'extension du conflit dans la région

Frappe israélienne au Liban : le Hamas dénonce "l'assassinat" du n°2 de l'organisation

Liban: "toutes les options sont ouvertes" face à Israël, dit le chef du Hezbollah