EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Assassinat de Kim Jong-Nam : un suspect libéré

Assassinat de Kim Jong-Nam : un suspect libéré
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Mais l'enquête sur l'assassinat du demi-frère du dictateur nord-coréen est loin d'être terminée.

PUBLICITÉ

Les autorités malaisiennes ont libéré vendredi l’un des suspects dans l’enquête sur l’assassinat de Kim Jong-Nam, le demi-frère de du dictateur nord-coréen.

En détention depuis près de quinze jours, Ri Jong-Chol, 47 ans, lui aussi originaire de Corée du Nord, doit à présent être expulsé faute de charges suffisantes, a expliqué jeudi le procureur général de Malaisie Mohamed Apandi Ali.

Mais l’enquête est loin d‘être terminée. Les deux principales suspectes interpellées le jour du meurtre ont été inculpées mercredi : l’une de ces deux femmes a été filmée en train de jeter au visage de la victime un mouchoir apparemment imbibé de VX, un gaz mortel extrêmement puissant.

Assassinat de Kim Jong-Nam : les accusées croyaient participer à un vidéo gag (Mise à jour) https://t.co/DGbPSq7IeNpic.twitter.com/rNZnN0PMGK

— lalibre.be (@lalibrebe) 1 mars 2017

Mais la justice malaisienne cherche surtout à entendre sept autres Nord-Coréens dont un diplomate. Or quatre de ces suspects ont fui la Malaisie le jour de la mort de la victime.

Cette affaire a provoqué une brouille diplomatique entre Pyongyang et Kuala Lumpur. Signe des tensions : la Malaisie suspendra dès lundi un accord bilatéral qui permettait de voyager sans visa entre les deux pays.

Kim Jong-Nam, que personne ou presque ne connaît en Corée du Nord a été tué le 13 février dernier alors qu’il s’apprétait à embarquer à l’aéroport de Kuala Lumpur.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NoComment. Le portrait de Kim Jong Un rejoint pour la 1ʳᵉ fois ceux de son père et grand-père

Kim Jong Un appelle à "une capacité de réponse de guerre écrasante"

Corée du Nord : Pyongyang a tiré un missile capable d'atteindre les États-Unis