La Corée du Nord se dit prête à la "guerre" contre les Etats-Unis

La Corée du Nord se dit prête à la "guerre" contre les Etats-Unis
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La tension monte encore d’un cran dans la péninsule coréenne.

PUBLICITÉ

La tension monte encore d’un cran dans la péninsule coréenne. Suite à l’envoi par les Etats-Unis d’un groupe aéronaval, mardi le régime de Pyongyang s’est dit prêt à la “guerre”. Dans un communiqué lu à la télévision d‘état, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a dénoncé un geste insensé.
Washington a annoncé ce week-end que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre faisaient route vers la péninsule coréenne, alors qu’ils devaient initialement aller faire escale en Australie.
Annoncée dans la foulée de la frappe punitive américaine en Syrie, cette décision a été largement interprétée comme une démonstration de force de l’administration Trump, qui s’est aussi dite prête à se charger “seule” du problème des programmes nucléaire et balistique nord-coréens, si Pékin ne faisait pas rentrer dans le rang son turbulent voisin.
Mardi, le président par intérim sud coréen a mis en garde contre le risque d’une grave provocation.
Pyongyang a déjà procédé à cinq essais atomiques. Certains observateurs en craignent un sixième lors des célébrations du 105é anniversaire du fondateur du régime, Kim Il Sung, le 15 avril.
Les Etats-Unis restent pour l’instant hors de portée des missiles nord-coréens mais leur programme se développe rapidement. En février, un missile ayant potentiellement une portée de 4000 kilomètres s’est abîmé en mer du Japon. Lors de son discours de nouvel an, Kim Jong Un a annoncé que son développement entrait dans sa phase finale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kim Jong Un appelle à "une capacité de réponse de guerre écrasante"

Corée du Nord : Pyongyang a tiré un missile capable d'atteindre les États-Unis

Le dictateur nord-coréen Kim Jong Un de retour chez lui après une visite en Russie