Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La justice française refuse l'extradition du kosovar Haradinaj

La justice française refuse l'extradition du kosovar Haradinaj
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La justice française a rejeté ce jeudi la demande de la Serbie d’extrader Ramush Haradinaj. Belgrade souhaitait juger cet ancien Premier ministre kosovar pour crimes de guerre. Mais la cour d’appel de Colmar a estimé que cela entrainerait des “conséquences d’une gravité exceptionnelles”. Le contrôle judiciaire a été levé pour l’ex-rebelle qui va donc pouvoir regagner son pays.

“J’ai perdu quatre mois dans cette procédure”, a commenté M. Haradinaj, mais “cette décision me donne la possibilité de continuer mes obligations” politiques, a-t-il commenté.

Belgrade l’accuse d’avoir participé à des exactions contre des civils serbes au Kosovo en 1999. La Serbie a fait part de son indignation, rappelant pour consultations son ambassadeur en France.

“La République de Serbie juge cette décision honteuse, scandaleuse, absolument injuste, et surtout c’est une décision politique”, a déclaré Aleksandar Vucic, le Premier ministre serbe.

A Pristina, des scènes de liesse ont accueilli la nouvelle. L’ancien commandant de l’Armée de libération du Kosovo est vu par beaucoup comme un héros de la guerre qui a mené à l’indépendance de l’ancienne province serbe. Ramush Haradina est aujourd’hui député, à la tête d’un des principaux parti d’opposition, l’Alliance pour l’Avenir du Kosovo (AAK).