EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La justice française refuse l'extradition du kosovar Haradinaj

La justice française refuse l'extradition du kosovar Haradinaj
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Serbie souhaitait juger l'ancien Premier ministre et chef rebelle pour crimes de guerre

PUBLICITÉ

La justice française a rejeté ce jeudi la demande de la Serbie d’extrader Ramush Haradinaj. Belgrade souhaitait juger cet ancien Premier ministre kosovar pour crimes de guerre. Mais la cour d’appel de Colmar a estimé que cela entrainerait des “conséquences d’une gravité exceptionnelles”. Le contrôle judiciaire a été levé pour l’ex-rebelle qui va donc pouvoir regagner son pays.

“J’ai perdu quatre mois dans cette procédure”, a commenté M. Haradinaj, mais “cette décision me donne la possibilité de continuer mes obligations” politiques, a-t-il commenté.

Belgrade l’accuse d’avoir participé à des exactions contre des civils serbes au Kosovo en 1999. La Serbie a fait part de son indignation, rappelant pour consultations son ambassadeur en France.

“La République de Serbie juge cette décision honteuse, scandaleuse, absolument injuste, et surtout c’est une décision politique”, a déclaré Aleksandar Vucic, le Premier ministre serbe.

A Pristina, des scènes de liesse ont accueilli la nouvelle. L’ancien commandant de l’Armée de libération du Kosovo est vu par beaucoup comme un héros de la guerre qui a mené à l’indépendance de l’ancienne province serbe. Ramush Haradina est aujourd’hui député, à la tête d’un des principaux parti d’opposition, l’Alliance pour l’Avenir du Kosovo (AAK).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'interdiction du dinar serbe au Kosovo réveille les tensions

Le Kosovo suspend l’interdiction des transactions en dinars serbes

Kosovo : une semaine après la mort d'un policier, la tension reste palpable