Le nouveau chef du Hamas soutient les prisonniers en grève de la faim

Le nouveau chef du Hamas soutient les prisonniers en grève de la faim
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est la première apparition publique du nouveau leader du Hamas.

PUBLICITÉ

C’est la première apparition publique du nouveau leader du Hamas. Ismaïl Haniyeh a été élu samedi à la tête du bureau politique de ce mouvement considéré comme terroriste par l’Union Européenn et les Etats-Unis. Alors que plusieurs centaines de palestiniens sont en grève de la faim dans les prisons israéliennes, il leur apporte son soutien. “Vous êtes au sommet de nos priorités et de notre travail. Pas seulement dans les mots mais aussi dans les actions”.

La branche armée du Hamas a fixé mardi un ultimatum de 24 heures à Israël pour accepter les revendications des détenus palestiniens en grève de la faim depuis le 17 avril.
“Nous prévenons l’ennemi de ne pas ignorer les exigences justes et légitimes des prisonniers et nous lui donnons 24 heures pour y répondre”, a indiqué un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas dans un discours enregistré.
Faute d’obtenir satisfaction, “Israël paiera le prix pour chaque jour de retard”, a-t-il ajouté.

Ils seraient entre 900 et 1500 Palestiniens en grève de la faim. Parmi eux, Marwan Barghouti, un des leaders du Fatah emprisonné à perpétuité. L’Autorité pénitentiaire israélienne a diffusé dimanche une vidéo le montrant en grève de la faim depuis 21 jours, en train de manger, des images réfutées par son épouse.
“C’est une fausse vidéo destinée à briser le moral les prisonniers, a affirmé Fadwa Barghouthi à l’AFP.

Marwan Barghouti est à l’origine de cette grève de la faim dont l’ampleur est inédite depuis neuf ans. Les prisonniers réclament de meilleurs conditions de détention et des possibilités de visites familiales et médicales.
Selon, les dirigeants palestiniens 850 000 personnes ont été emprisonnées en Israël depuis l’occupation de 1967.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : la famine s'installe dans le nord de l'enclave, selon USAID

Israël affirme avoir "éliminé" Marwan Issa, un dirigeant du Hamas

Washington annonce la construction d'un port temporaire pour distribuer de l'aide humanitaire à Gaza