Face à Trump, Merkel presse l'Europe de prendre son destin en main

Face à Trump, Merkel presse l'Europe de prendre son destin en main
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Une Europe qui prend son destin en main. Voilà le souhait de Angela Merkel. La chancelière recevait son homologue indien, mais le message était adressé à Donald Trump avant tout. Avec le président américain, les relations sont tendues comme jamais dans l’histoire récente.

“ la relation transatlantique est d’une importance primordiale, a déclaré Angela Merkel, mais compte tenu de la situation actuelle, il y a encore plus de raisons pour lesquelles nous devons en Europe prendre notre destin en main.”

L’Europe doit devenir un “acteur” diplomatique engagé en raison notamment de Trump, juge Merkel https://t.co/64y4cvpW0J#AFPpic.twitter.com/cIYMEFmijr

— Agence France-Presse (@afpfr) 30 mai 2017

“Nous avons un ENORME déficit commercial avec l’Allemagne, a répondu Donald Trump par un tweet, en plus elle paye BIEN MOINS qu’elle ne le devrait pour l’Otan et le secteur militaire. Très mauvais pour les USA. Ca va changer”.

La réponse de Donald Trump aux propos d’Angela Merkel après le G7. https://t.co/QuITQWhaAC

— Frédéric Carbonne (@FCarbonne) 30 mai 2017

Il semble que le sommet du G7 à Taormina ait marqué un tournant. Le ministre des Affaires étrangères allemand a même déclaré que les actions du président américain avaient “affaibli” l’Occident.

Paolo Gentiloni, le Premier ministre italien, a soutenu lui aussi l’idée d’une Europe qui s’affirme sur la scène internationale pour mieux défendre ses intérêts.

Donald Trump et Angela Merkel ont d’ores et déjà une nouvelle rencontre en vue : elle aura lieu lors du sommet du G20, début juillet, à Hambourg.

Face à Trump, Angela Merkel tentée par une plus forte intégration européenne https://t.co/BMdc7gjvsKpic.twitter.com/30gExdEacK

— Mediapart (@mediapart) 29 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour

La loi texane criminalisant l'entrée illégale sur le territoire de nouveau suspendue en cour d'appel

Trump obligé de vendre des biens pour payer une caution de 454 millions de dollars ?