PUBLICITÉ

Brexit : le marathon a commencé lundi

Brexit : le marathon a commencé lundi
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Le marathon du Brexit a commencé.
Lundi, à Bruxelles, le négociateur en chef de l’Union européenne a reçu son homologue britannique pour lancer le compte à rebours. D’ici 2019, Londres et Bruxelles sont censés boucler un accord de sortie inédit. Premier objectif pour l’Europe : s’assurer que les citoyens européens vivant au Royaume-Uni ne seront pas lésés.

Brexit : le marathon des négociations débute à Bruxelles https://t.co/i1UA2msYMv

— Cécile Ducourtieux (@c_ducourtieux) 19 juin 2017

Michel Barnier, négociateur pour l’Union européenne : “J’espère qu’aujourd’hui nous pourrons identifier les priorités et fixer un calendrier afin que je puisse en parler au Conseil européen et dire que nous avons pu démarrer les négociations de manière constructive.”

De son côté, le ministre britannique s’est montré plutôt conciliant.

David Davis, ministre britannique chargé du Brexit : “Nous ferons tout notre possible pour nous assurer d’obtenir un accord qui aille dans l’intérêt de tous les citoyens. Pour y parvenir, nous commençons ces négociations de manière positive et constructive et nous sommes déterminés à construire un partenariat fort et spécial entre nous et nos alliés européens pour le futur.”

Les Européens ont adopté en avril dernier leurs lignes rouges : pas question d’envisager une relation future avec Londres avant d’avoir régler les termes et le montant du divorce.
Avec à la clé : plusieurs dizaines de milliards d’euros que le Royaume-Uni va devoir s’acquitter… ou pas.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : les habitants craignent des pénuries

Le référendum sur la révocation de maires albanais au Kosovo a été boycotté

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger