Exhumation de Dalí : l'ADN va parler

Exhumation de Dalí : l'ADN va parler
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

L’ADN va parler, après l’exhumation du corps de Salvador Dalí en Espagne. Sa dépouille a été sortie de terre jeudi soir, à Cadaquès, 28 ans après sa mort. La demande émane d’une cartomancienne de 61 ans, qui assure être la fille du peintre surréaliste.
“Au moins, nous pourrons savoir si elle est sa fille, ou non”, a déclaré Enrique Blanquez, l’avocat de Pilar Abel. “L’ADN ne peut pas mentir. Il y a presque 99 % de chances de connaître la vérité”.
Fin juin, la justice a ordonné l’exhumation de la dépouille de l’artiste. Pilar Abel affirme que sa mère, autrefois employée de maison, aurait eu une liaison avec Salvador Dalí.

Le cadavre embaumé du peintre reposait sous une dale de plus d’une tonne qu’il a fallu déplacer. Des prélèvements ont été effectués sur des restes osseux et des dents pour être transmis à l’institut de toxicologie de Madrid, afin d‘être comparés avec l’ADN de la requérante. Les résultats des analyses devraient être connus d’ici début septembre.

La dépouille de Salvador Dali exhumée à l’abri des regards, 28 ans après sa mort https://t.co/jvyNapS4nk

— Le Soir (@lesoir) 20 juillet 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : Messi à l'honneur sur une fresque géante à Miami

Face au tourisme de masse, Venise en quête de sens

Du pole dance dans une paroisse protestante à Strasbourg