EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La dépouille de Dali parlera en septembre

La dépouille de Dali parlera en septembre
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après l'exhumation du peintre, des prélèvements de son ADN seront examinés

PUBLICITÉ

28 ans après sa mort, Salvador Dalí a quitté momentanément sa tombe sous une lourde dalle du théâtre-musée Dali à Figueras.

A l’abri des regards, la dépouille du peintre espagnol a été exhumée pendant près de quatre heures et livrera ses secrets d’ici la fin de l‘été. On saura alors si Dalí a une héritière.

Le corps pourra parler, les prélèvements d’ADN seront possibles sur des cheveux, ongles et os, comme l’a précisé Luis peñuelas, le secrétaire général de la fondation Dalí.

“Le corps de Dalí avait été embaumé, il était momifié et la moustache a été préservée, comme l’a dit le médecin légiste, elle était dans sa position classique, à dix heures dix”

La Fondation aura tout fait pour empêcher cette exhumation, mais la justice en a décidé autrement, après le dépôt d’une demande de reconnaissance en paternité.

L’excentrique artiste, mort à l’age de 84 ans a vécu une longue histoire d’amour avec son épouse et muse Gala, ils n’ont jamais eu d’enfants.

Mais Pilar Abel, une cartomancienne de 61 ans, née comme lui à Figueras, affirme que sa mère aurait eu une brève liaison avec le peintre. Outre la vérité sur ses origines, elle saura très bientôt si elle est l’héritière d’une fortune estimée à 136 millions de dollars.

Elle serait alors en droit d’un réclamer un quart.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Art Basel : la grande foire d'art de Bâle va ouvrir ses portes au public

Ouverture de la 60ᵉ édition de la Biennale de Venise

De la peinture sur la dernière fresque londonienne de Banksy